En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    6ème journée : qui va payer la note ?

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    6ème journée : qui va payer la note ?

    20 sept. 2019

    3 coachs sous pression

    La 6ème journée de Ligue 1, qui débute ce soir avec Strasbourg-Nantes (20h45) se terminera dimanche soir par un alléchant Lyon-PSG. Entre les deux, Leonardo Jardim (Monaco), Stéphane Jobard (Dijon) et Ghislain Printant (Saint-Etienne) vont risquer gros...

    6 journées, cela permet déjà de faire un premier bilan. Et si la trêve internationale qui approche (le 6 octobre au soir de la 9ème journée) apparaît comme un moment idéal pour prendre des décisions tranchées, certains clubs pourraient bien ne pas attendre jusque là.

    C’est le cas aujourd’hui pour trois entraineurs plus que jamais sur la sellette : Ghislain Printant (Saint-Etienne), Léonardo Jardim (Monaco), mais aussi Stéphane Jobard (Dijon), dont on parle moins que les deux autres mais dont la situation est surtout protégée par le manque de moyens du club bourguignon.

    Ces trois équipes ont la particularité de se déplacer ce week-end. Monaco joue à Reims samedi soir, pendant que Dijon sera sur la pelouse de Nice. Le lendemain, les Verts ont rendez-vous avec Angers au stade Raymond Kopa.

    Reims-Monaco, Nice-Dijon et Angers-Saint-Etienne, trois matchs sous tension dont les résultats peuvent décider du destin des hommes de banc.

    Saint-Etienne en grand danger

    Reims - Monaco (samedi, 20h)

    Avec deux point en 5 matchs et surtout, aucune victoire, Jardim se sait menacé. Malgré une douzaine de joueurs recrutés au moins d’aôut, l’ASM n’y arrive pas. Pire : la semaine dernière, les joueurs de Jardim menaient 2-0 contre l’OM avant de s’incliner 2-4. Une situation que Petrov, le vice-président du club a très mal vécu. Cette semaine, il a rencontré les joueurs mais n’aurait pas parlé avec Jardim d’une possible mise à l’écart en cas de contre-performance en Champagne.

    De son côté, le Stade de Reims n’a pas confirmé après sa victoire au Vélodrome lors de la première journée, mais n’a pas encore encaissé le moindre but sur sa pelouse cette saison et reste sur une victoire 2-0 à Delaune contre Lille (4ème journée).

    Nice - Dijon (samedi, 20h)

    Dans l’ombre de Saint-Etienne, Monaco ou même Strasbourg, les débuts compliqués de Dijon (0 point pris en 5 matchs) passent presque inaperçus. Il faut dire que les Bourguignons n’ont jamais paru complètement débordé, notamment sur leur pelouse. Que ce soit contre les Verts lors de la première journée (1-2) ou face à Nîmes (0-0) qui doit son point du match nul à son gardien, Paul Bernadoni, auteur d’un grand match. Cela n’empêche que le président Delcourt commence à réfléchir à son choix de l’été (qui, rappelons-le, n’était pas son premier choix, la prolongation de Kombouaré étant une priorité). Sans expérience en tant que n°1 au plus haut niveau, Stéphane Jobard a-t-il les compétences pour sortir le DFCO de cette mauvaise passe ?

    En face, Nice et ses recrues, qui montent en puissance au fil des matchs, pourraient bien être ses fossoyeurs…

    Angers - St-Etienne (dimanche, 17 heures)

    En cas de défaite en Vendée, les Verts pourraient intégrer la zone rouge au soir de la 6ème journée. Une idée qui glace déjà le sang des supporters stéphanois qui ne s’attendaient pas à un tel début de saison ! Alors que le vestiaire serait déjà en plein doute (ce qui a poussé le président à intervenir la semaine dernière), la défaite en Ligue Europa hier a agrandi le malaise.

    En face, le SCO est particulièrement difficile à manier. Comme Lille et le PSG, Angers fait partie des trois équipes qui ont fait le plein sur leur pelouse. Avec 8 buts inscrits pour un seul encaissé. Autant dire que la tâche s’annonce compliquée…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club