En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    7 choses à retenir du Classico

    SPECIAL CLASSICO

    Actus

    SPECIAL CLASSICO

    7 choses à retenir du Classico

    28 oct. 2019

    Analyse

    Les Marseillais pas au niveau

    Aucun joueur aligné par André Villas-Boas hier soir n’aurait sa place dans l’équipe du PSG alignée par Tuchel.

    Pour les Parisiens aussi, battre l’OM c’est très fort

    Malgré l’outrageuse domination sur le football français depuis 8 ans, malgré le milliard dépensé dans les transferts, malgré l’obsession de la Ligue des Champions… Malgré tout ça, le classico reste un match différent pour les Parisiens autant que les Marseillais. « Pour un Marseillais, gagner à Paris, c’est fort », expliquait Mandanda, seul joueur de l’effectif marseillais ayant déjà battu le PSG. « Ce match est plus important que celui contre Bruges », avait déclaré un peu plus tôt Thiago Silva… André Villas-Boas, lui, n’a pas encore compris…

    Villas-Boas n’a pas respecté le PSG

    Ses propos d’avant match, ses propos d’après-match (les premiers n’étaient finalement qu’une façon de préparer les seconds)… AVB savait avant même de venir au Parc qu’il allait perdre. Alors il a joué son va-tout dans la première demi-heure, en faisant exactement le contraire de ce qu’il faut faire pour battre Paris au Parc (jouer haut, presser, laisser des espaces dans son do…), un peu comme Bruges avait tenté de le faire dans la semaine/ Sauf que les Belges restaient sur un nul à San Bernabeu et n’avaient pas encore perdu le moindre match cette saison. Très cash, très clean dans sa communication depuis qu’il est à Marseille, l’entraîneur portugais a également surpris après la rencontre par ses propos pas très sympathiques envers Tuchel, lui reprochant d’avoir trop respecté l’OM, lui…

    La défense de l’OM n’est pas à hauteur du reste de l’équipe

    On s’en doutait, c’est maintenant une certitude. Sans un grand Mandanda, ce n’est pas quatre, mais six ou sept buts que les Marseillais auraient pu encaisser. Entre le placement de Sarr, les difficultés pour Sakaï à défendre sur le côté gauche et les relances de l’axe Kamara-Caleta-Car, il y a beaucoup à dire. Mais les chiffres parlent tout seul. Avec 15 buts encaissés depuis le début de la saison, l’OM a la 13ème défense de Ligue 1 et une différence de buts négative (-3).

    Ce Paris-là choisit ses matchs

    Depuis le rachat du club par QSI, le club de la capitale a vu 17 équipe parvenir à le battre, mais jamais l’OM. Nous ne sommes qu’à la 11ème journée, mais c’est déjà arrivé à deux reprises (à Rennes lors de la 2ème journée et au parc contre Reims lors de la 6ème journée). Paradoxalement, le PSG 2019/2020 est sans doute le plus fort jamais vu sous l'ère qatari. Les matchs contre le Real Madrid (3-0), Galatasaray (1-0), Bruges (5-0), mais aussi Lyon (1-0) et maintenant l’OM (4-0) montrent simplement que le club parisien choisit ses matchs. Les joueurs comme l’entraîneur. Pas sûr que la compo de départ (on pense à Herrera, touché à Bruges, Mbappé, en reprise, Dagba qui n’avait plus joué depuis un mois…) n’aient débuté si l’adversaire était Dijon ou Reims…

    Paris a fait un gros coup avec Icardi

    Ceux qui en doutaient où ne connaissaient pas plus que ça Mauro Icardi sont maintenant convaincus : le PSG a frappé fort en récupérant l’Argentin sous la forme d’un prêt dans les dernières heures du mercato. Un transfert qui n’a pas été évalué à sa juste valeur par les observateurs jusqu’à ses 7 buts en 5 matchs, dont déjà 3 en Ligue des Champions. L’option d’achat a été fixée à un peu moins de 70 millions d’euros. Si Paris peut le récupérer à ce prix là, ce sera une très très belle affaire.

    Le PSG a enfin un banc de luxe

    Malgré les absences de Neymar, Gueye et Meunier, le PSG présentait un banc de touche de très haut niveau hier soir. Sarabia, Cavani, Diallo… Trois titulaires en puissance, sans oublier Paredes qui revient à son meilleur niveau ou Choupo-Moting qui réussit un bon début de saison. Kurzawa, lui, n’avait pas été retenu. Ça rappelle uh peu le PSG 2015/2016 avec des joueurs comme Pastore, Van der Wiel, Lavezzi ou Lucas Moura pas toujours titulaires…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club