En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    A Madrid dans les pas d’un supporter parisien

    HORS-JEU

    Actus

    HORS-JEU

    A Madrid dans les pas d’un supporter parisien

    28 nov. 2019

    Real - Madrid - PSG 2-2

    Fidèle supporter du PSG, Maxime était à Madrid mardi soir au milieu des 3000 fans du club de la capitale pour soutenir son équipe. Et si les Parisiens ont été plutôt laborieux sur le terrain, en revanche, ils n’ont pas manqué de se faire entendre dans les tribunes. En ce qui les concerne, le match nul est amplement mérité, ils ont même éteint les espagnols. Récit.

    14H : il pleut sur Madrid mais pas dans nos coeurs

    Arrivée à l’aéroport Adolfo - Suarez en banlieue de Madrid. Légère déception pour ceux qui pensaient être accueilli par le soleil espagnol : la météo n’est pas aussi clémente que prévue. Mais il en faut plus pour nous démotiver avant ce grand rendez-vous européen qui nous amène dans la capitale espagnole. Sur le trajet nous apercevons le Metropolitano, tout nouveau stade de l’Atletico de Madrid où nous pourrions être amenés à revenir pour les huitièmes de finale.

    17H : l’heure de récupérer les billets

    Le temps de déposer nos valises à l’hôtel et nous voilà dans le métro madrilène en direction du centre commercial « moda shopping ». C’est là-bas que nous allons échanger nos contremarques contre le précieux sésame qui nous permettra d’entre au stade. Nous en repartons très fiers d’avoir en main les billets pour le match. Encore un peu plus de trois heures à attendre et nous seront au coeur de l’antre du Real.

    22H35 : Sarabia éteint Santiago Bernabeu

    18H : un cortège sous haute surveillance

    L’ensemble des supporters parisiens (Ultras et lambda) ont décidé de former un cortège pour se rendre au stade. Les fumigènes éclairent la nuit madrilène et les chants à la gloire du PSG résonnent. Tout cela est bien sûr très encadré par les forces de l’ordre qui avaient classé ce match à haut risque.

    20H30 : entrée au stade, enfin !

    Enfin l’heure de pénétrer dans le stade Santiago Bernabeu ! il aura fallu s’armer de patience, les CRS locaux ayant reçu la consigne de filtrer les entrées. Le stade est somptueux et ressemble un peu à une cathédrale pouvant accueillir plus de 80 000 personnes. Il a fait le plein pour la réception de Mbappé (adulé par les Espagnols) et ses partenaire, mais comme prévu le public madrilène n’est pas parmi les plus chaud d’Europe. L’échauffement des joueurs, la petite musique de la Ligue des Champions, les premières minutes du match… tout s’enchaine sous les chants des 3000 parisiens qui se font entendre.

    Même la domination du Real et l’ouverture du score de Benzema ne vient pas à bout de notre ferveur.

    La réduction du score de Mbappé vient très vite après le deuxième but du Real, ce qui fait que nous n’avons même pas le temps de nous résigner. Les chants repartent de plus belle.

    22H35 : Sarabia éteint San Bernabeu, pas les supporters parisiens

    Silence de cathédrale à San Bernabeu. Le stade est assommé par la superbe frappe de Sarabia qui va se loger sous la barre hors de portée de Courtois. 2-2, c’est presque inespéré, mais tellement mérité pour les supporters parisiens qui n’ont cessé d’y croire et d’être derrière leur équipe. Les Meringue poussent dans les dernières minutes, en vain puisque Bale (copieusement sifflé lors de son entrée en jeu) touche le poteau sur un ultime coup franc.

    23H30 : sortie du stade dans le calme

    Une demi-heure après le coup de sifflet final, les supporters parisiens quittent le stade dans le calme. Certains comme moi, ont prévu de prolonger les festivités en restant 24 heures de plus pour visiter la capitale espagnole.

    Mercredi soir, c’est en espérant que le PSG tombe sur l’Atletico en en huitième de finale pour revenir dans cette belle ville que je rentre sur Paris. Avec que des bons souvenirs…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club