En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Affaire Caen-Angers classée sans suite par la LFP

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Affaire Caen-Angers classée sans suite par la LFP

    16 mai 2019

    Courbis rit jaune...

    Comme on pouvait s'y attendre depuis plusieurs jours, la Ligue a décidé de classer sans suite l'affaire des soupçons de corruption autour du match Caen-Angers, dénoncés par le président de Guingamp.

    Voilà qui ne va pas forcément calmer Rolland Courbis. Hier, après enquête, la commission de discipline de la LFP a décidé de classer sans suite l’affaire des soupçons de corruption qui entourait le match Caen-Angers (0-1) du 13 avril dernier, comptant pour la 32ème journée de Ligue 1. Pour rappel, quelques jours avant la rencontre, très importante pour le maintien des Normands, Bernard Desplat, le président de l’En Avant de Guingamp (à l’époque à la lutte avec Caen dans la bataille du maintien), avait alerté la Ligue sur un possible arrangement entre les deux clubs pour une victoire caennaise.

    Si les accusations ont été révélées au grand public seulement après le match, le Stade Malherbe estime avoir vu sa préparation perturbée par de tels soupçons et l’ouverture d’une enquête par la LFP. Accusations qui se sont avérées infondées puisque c’est Angers qui s’est imposée à D’Ornano… Après enquête, il s’agirait d’une simple boutade échangée entre jeunes joueurs des deux équipes, qui ne feraient même pas partie des joueurs ayant joué le match.

    « Quand on dit des conneries, quand on fait des conneries, on paie et on est punis »

    La semaine dernière après la victoire sur Reims qui a complètement relancé Caen dans la course au maintien (même sans passer par les barrages), Rolland Courbis s’en était pris au président de Guingamp, réclamant des sanctions à son encontre. « Quand on ne nous emmerde pas dans la préparation (d'un match) comme ce fut le cas contre Angers, on n'est pas facile à manœuvrer », avait lâché le co-entraîneur de Caen.

    « Que Guingamp et son président ne soient pas punis, je ne comprends pas. Quand on dit des conneries, quand on fait des conneries, on paie et on est punis, je suis bien placé pour le savoir », a poursuivi le malin Courbis dont l’équipe (3 victoires un nul) n’a jamais aussi bien tourné cette saison que depuis justement ce match perdu contre Angers. « J'attends de voir avec impatience ce qu'il va se passer du côté de la Ligue car ce n'est vraiment pas sérieux » avait-il conclu. Et bien finalement, il ne se passera rien.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club