En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Affaire Neymar : Strasbourg revient sur les lieux du crime...

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Affaire Neymar : Strasbourg revient sur les lieux du crime...

    7 avr. 2019

    > PSG - Strasbourg (21h)

    Au PSG, on n'a pas oublié les propos de Thierry Laurey et surtout Anthony Goncalvès à propos de Neymar après le match de Coupe de France en janvier. Surtout qu'aucun des deux n'est revenu en arrière depuis...

    Il y a deux mois et demi, le Racing Club de Strasbourg perdait au Parc des Princes en 16èmes de finale de la Coupe de France. Une défaite entachée par la blessure de Neymar, et surtout par les propos de Thierry Laurey dans la foulée. « Assumer quelquefois, c'est prendre quelques coups. Je comprends que mes joueurs en aient marre de voir quelqu'un qui cherche à les chambrer, à les narguer », avait déclaré l’entraîneur strasbourgeois après la rencontre. « Je sais bien que Paris c'est la luxure, les paillettes, mais respectez un peu les gens qui triment aussi ! Moi je suis d'accord avec Gonçalves. Je n'ai rien contre Neymar, qu'il continue à faire ça, mais s'il fait ça contre Manchester, il va se faire soulever de la même façon, il faut que vous le sachiez quand même, ne soyez pas surpris ! Peut-être que ça choquera au Brésil mais faites attention quand même… ».

    Sans se cacher, le technicien alsacien approuvait clairement le fait que ses joueurs jouent dur face aux « stars » du PSG. Pour rappel, Anthony Goncalves, qui avait eu plusieurs accrochages avec Neymar avant sa sortie pour blessure, avait eu ces propos à la fin du match : « Neymar, c'est son style, mais quand tu veux jouer comme ça, ne viens pas te plaindre si tu prends des coups derrière. C'est un grand joueur, je le respecte. Il peut s'amuser, mais qu'il ne vienne pas chouiner après. »

    Neymar : « protéger les brutes qui ne mettent que des coups va tuer le sport »

    C’est d’abord Tuchel qui avait répondu aux propos de Laurey. « On doit protéger les joueurs mais je ne peux pas suivre quand un coach dit que c'est notre faute », s'était contenté de répondre l'entraîneur du PSG.

    Quelques jours plus tard, Neymar avait de son côté été très virulent envers Anthony Goncalvès. « Il a dit : "avec la manière dont il joue, il ne peut pas se plaindre quand il prend des coups". De quelle façon est-ce que je joue ? Le dribble est-il interdit dans le football ? Si c’est le cas, le joueur qui dribble doit prendre un  jaune », avait ironisé le Brésilien, interrogé par le media Globo Esporte. « Mais ce n’est pas le football que je connais. Maintenant, on protège celui qui agresse, qui dit ces choses, mais pas celui qui a l’essence du football. Protéger les brutes qui ne mettent que des coups va tuer le sport ». Et Neymar avait conclu de manière cinglante : « on ne peut pas donner de la crédibilité à un tel gars. Le gars commence à parler de cela et vous ne pouvez pas être d’accord avec ce qu’il dit. Il faudrait lui dire : "mon pote, tu as tort, tu as tort !" Mais c’est la tête des gens, des petites têtes, et on ne peut pas discuter avec des gens qui pensent de cette façon ».

    L’explication de Laurey peu convaincante...

    De son côté, Thierry Laurey est aussi revenu sur ses propos. « Je suis peut-être allé un peu loin dans la démonstration, mais je ne regrette absolument rien, a expliqué le récent vainqueur de la Coupe de la Ligue devant les caméras de Canal+. Sauf qu’en voulant justifier ses propos, Laurey s’est un peu emmêlé les pinceaux…  « Je n’ai rien contre le PSG, j’ai joué là-bas. Et je n’ai rien non plus contre Neymar. J’en ai juste marre d’entendre dire que les artistes doivent être protégés. Cela veut dire quoi ? Que ceux qui ne sont pas réputés artistes, on s’en moque ? Non, tout le monde doit être protégé ».

    Pour résumer les propos de Laurey et Goncalvès, tout le monde doit être protégé, mais les dribbleurs ont le droit de prendre des coups… On attend maintenant de voir le comportement des deux bancs de touche ce soir et l’attitude de l’arbitre vis à vis des fautes commises par l’une ou l’autre des équipes…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club