En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Amiens a gagné une bataille mais pas encore la guerre...

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Amiens a gagné une bataille mais pas encore la guerre...

    9 juin 2020

    La LFP pourrait refuser la L1 à 22

    L’avis du Conseil d’Etat va-t-il être suivi d’effet pour Amiens et Toulouse ? C’est la question que l’on peut se poser en sachant que celui-ci n’est que « consultatif », même s’il a vocation à être pris au sérieux. D’abord, revenons sur l’avis du juge suprême : il valide l’arrêt de la Ligue 1 et le classement, estimant qu'il n'y a «  pas de doutes sérieux sur la légalité de la décision de tout arrêter » , mais demande à la Ligue de « réexaminer la décision de reléguer Amiens et Toulouse ».

    « La décision de procéder à un classement des championnats de Ligue 1 et Ligue 2 n'entraîne pas nécessairement, par elle-même, la relégation en Ligue 2 des deux derniers du championnat de Ligue 1, non plus d'ailleurs que l'accession en Ligue 1 des deux premiers de Ligue 2», argumente le juge des référés. Il ajoute que la relégation des deux clubs entraîne «  une atteinte grave et immédiate de leurs intérêts » . Ce qui, pris au pied de la lettre, pourrait aussi pousser la LFP à laisser Lorient et Lens en Ligue 2.

    « Réexaminer » ne veut pas dire pour autant assurer le maintien d’Amiens et Toulouse, même si le Conseil d’Etat le conseille à la Ligue en mettant en questiion la décision prise le 30 avril lors de son comex. « La décision rendue par la LFP est une décision injuste, le Conseil d’Etat nous donne raison » s’est quand même félicité le président d’Amiens. « Nous sommes fiers et honorés d’avoir défendu l’équité sportive devant la haute instance administrative qui a fait gagner les valeurs du football » poursuit Bernard Joannin, mettant clairement la la pression sur le LFP qui doit rendre une nouvelle copie de ses décisions pour les deux derniers du classement au soir de la 28ème journée avant le 30 juin.

    Rien n’est gagné pour autant. Alors que la convention signée par la LFP lui permet de gérer une compétition « de 18 à 20 clubs », mais pas à 22, tout laisse à croire que l’instance du football français va tout faire pour éviter une Ligue 1 à 22.

    Pour information, on rappellera que Jean-Michel Aulas, grand perdant des décisions du Conseil d'Etat est contre une Ligue 1 à 22 clubs...


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club