En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Aulas-Ceferin, relations troubles

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Aulas-Ceferin, relations troubles

    6 juin 2020

    En 3 semaines, on nous dit tout et son contraire...

    Il y a trois semaines, les médias, dont l'Equipe, assuraient qu'Aleksander Ceferin soutenait Aulas dans son combat contre l'arrêt de la L1 et affirmaient que la date du 3 août n'était pas une date butoir pour l'UEFA. Avant de dire tout le contraire aujourd'hui alors que le Conseil d'Etat examine le recours du patron de l'OL...

    Alors que le Conseil d’Etat examine en ce moment le recours de Jean-Michel Aulas contre l’arrêt de la Ligue 1 et pour une reprise de la compétition, nos confrères de l’Equipe ont jeté un énorme pavé dans la marre soir en révélant que l’UEFA avait bien « imposé » le 3 août comme date limite pour la fin des championnats. Une information démentie depuis le début par le président de l’OL qui a toujours soutenu que l’UEFA ne faisait de cette date qu’une recommandation mais nullement une Dead line. Aujourd’hui, les révélations de l’équipe anéantissent le minuscule espoir d’une reprise de la saison et le président Auals l’a forcément mauvaise.

    Mais JMA n’était pas le seul à remettre en cause l’argument avancé par les partisans de l’arrêt (FFF, LFP et surtout la ministre des sports). En effet, le 19 mai dernier, l’Equipe abondait dans le sens du patron de l’OL avec un article titré :  « Aleksander Ceferin,  le président de l’UEFA confirme que le 3 août n’était pas une date butoir ». Le quotidien sportif évoquait les affirmations du Progrès qui expliquait que JMA avait écrit (pour la 3ème fois) un courrier aux parlementaires français pour expliquer qu’il avait eu de nouveau « confirmation que la date du 3 août pour les fins de championnat était seulement une recommandation et n’était ni une date officielle, ni une date butoir ». Pour étayer son article, l’Equipe se servait alors du Parisien qui expliquait que c’était le président Ceferin lui-même qui avait écrit à Aulas pour lui donner raison. « Nous avons toujours mentionné lors des réunions que ces dates ne sont que des recommandations, formulées à titre provisoire et non pas officiel ».

    Quand l'Equipe retourne sa veste

    Mais hier soir, l’Equipe a retourné sa veste en affirmant le contraire en titrant son article : « Arrêt de la Ligue 1, Ceferin désavoue Aulas ». Le quotidien explique aujourd’hui que dans un courrier adressé au président de l’OL, le patron de l’UEFA lui a bien répété que la date butoir pour achever les compétitions était le 3 août. Une précision que le patron de l’UEFA a fait par mail à Aulas (avec copie à la FFF d’où le fait que l’Equipe en ait pris connaissance). Ceferin précise dans son mail que « la date du 3 août a été communiqué aux 55 associations membres de l’UEFA il y a plusieurs semaines et a été validée unanimement par le board » et précise « nous ne pouvons pas la modifier à ce stade ». Le président de la haute instance européenne du football va plus loin en expliquant que l’UEFA n’est « pas en mesure de tenir compte de la situation spécifique de chaque pays et des décisions des instances compétences concernées » (…) « Par conséquence nous demandons à toutes les associations nationales de respecter le délai susmentionné ». La messe est donc dite : il n’y a aucune chance de voir la saison 2019/2020 reprendre, sous n’importe quelle forme.

    Ce qui est surprenant - et inquiétant - dans cette histoire est de voir le quotidien sportif , qui se veut la référence sur le plan national, affirmer tout et son contraire à 3 semaines d’intervalle...


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club