En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Aulas, la tentation Blanc pour le banc de Lyon

    Olympique Lyonnais

    Actus

    Olympique Lyonnais

    Aulas, la tentation Blanc pour le banc de Lyon

    18 févr. 2019

    Le président de l'OL donnera son choix fin mars

    En poste depuis le début d'année 2016, Bruno Genesio a déjà dépassé la moyenne habituelle des entraîneurs de l'Olympique Lyonnais sous l'ère Aulas. Celle-ci est de deux ans et demi et, à la fin de la saison, cela fera donc trois ans et demi que l'ancien adjoint d'Hubert Fournier est le technicien des Gones. Pour beaucoup de supporteurs, cela fait longtemps qu'il est temps de changer. Ceux-ci lui reprochent l'irrégularité des performances, l'absence de titre et surtout un fond de jeu qui laisse trop souvent à désirer. Sauf que l'analyse n'est pas partagée par le principal décideur, Jean-Michel Au-las. Le patron de l'OL vante souvent spontanément les mérites de son coach. Ceci dit, JMA ayant toujours pour règle d'or de ne pas critiquer publiquement son entraîneur, ces félicitations publiques ne sont pas un indice quant à la reconduction du contrat de Bruno Genesio, qui expire à la fin du mois de juin. Les derniers entraîneurs lyonnais qui étaient en fin de contrat ont tous décidé de quitter le club alors que Jean-Michel Aulas avait publiquement annoncé sa volonté de les prolonger. C'était le cas de Paul Le Guen en 2005 et de Rémi Garde en 2014. Ce cas de figure ne devrait pas se représenter avec Bruno Genesio qui a manifesté plusieurs fois son souhait de poursuivre, au point même de s'impatienter : « que ce soit pour le club ou pour moi, c'est important de le savoir assez tôt. (…) Ah oui, avant le mois de mai car en mai, la saison est finie ».

    Un timing différent de celui de Jean-Michel Aulas qui avait au contraire dans un premier temps évoqué la fin de saison pour entamer les discussions : « je me suis mis d'accord avec Bruno pour qu'on discute en fin de saison à partir d'objectifs, déjà en partie atteints (qualification pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions et qualification pour la prochaine Ligue des Champions, Ndlr). Je suis très satisfait de lui. C'est un très bon entraîneur qui a la confiance des dirigeants et des joueurs. Il n'y a aucune raison que lui et l'encadrement ne soient pas reconduits. » Fin janvier, JMA s'est montré plus catégorique : « ce serait dommage de ne pas aller dans un sens qui est évident. » Depuis, la date de la décision a été avancée au mois de mars. Essentiellement pour répondre aux attentes du technicien. La tendance est clairement à une prolongation. Sauf si le podium échappe à l'OL et/ou si la pression du public devient trop forte ?

    La tentation Blanc...

    Le fantasme de l'arrivée de Leonardo Jardim a vécu. Il a duré seulement une semaine, après que le technicien portugais se soit déclaré sûr d'entraîner un jour « un autre club français » mais avant qu'il ne revienne au chevet de l'AS Monaco. Pour l'OL, Jardim avait l'avantage de connaître le football français, de savoir travailler avec les jeunes et d'être réputé pour collaborer intelligemment avec sa direction. A Lyon, ce dernier point est une condition sine qua non tant chacun sait l'omniprésence de Jean-Michel Aulas. Aujourd'hui, en cas de départ de Genesio, la piste la plus crédible mène à Laurent Blanc, sans poste depuis son éviction du PSG en 2016. D'abord soucieux de reprendre uniquement du service dans un club de très haut niveau, l'ancien sélectionneur des Bleus (2010-2012) a récemment tendu une sacrée perche à l'OL, en ouvrant la porte à un nouveau challenge en Ligue 1 : « il y a quelques clubs qui font du bon boulot, avec des moyens moins importants que le PSG, mais qui peuvent espérer s’en rapprocher. Il y a encore de beaux projets en France » a lâché le champion du Monde. L'Olympique Lyonnais en fait assurément partie. Le champion du Monde 98 a semé le trouble dans l'esprit de Jean-Michel Aulas. Le profil de Blanc lui plait, comme il en a souvent fait part au près de son entourage. La question est de savoir si le président de l'OL ira jusqu'à se séparer de Genesio qui remplit tous les objectifs qui lui ont été fixés et qui plait beaucoup au conseil d'administration du club...


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club