En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Aulas veut encore avoir raison

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Aulas veut encore avoir raison

    10 juin 2020

    Plus fort que le Conseil d’Etat ?

    Débouté par le Conseil d’Etat, soit la plus haute juridiction du pays, qui a validé la décision de la Ligue d’arrêter la saison, Jean-Michel Aulas continue son combat. Au terme d’un long communiqué publié sur son site internet, l’OL prend acte de la décision du juge des référés mais continue de contester la décision prise par le comex de la LFP le 30 avril dernier, toujours convaincu d’avoir raison. 

    «L’Olympique Lyonnais a pris acte de la décision du juge des référés du Conseil d’État de ne pas suspendre la décision d’arrêt du championnat prise par la LFP le 30 avril 2020 » écrit le club de Jean-Michel Aulas. «Toutefois, le jugement mentionne, sans équivoque, que cette décision a été prise par le Conseil d’Administration de la LFP, et non par l’État, et que ledit Conseil n’était pas en compétence liée des positions exprimées par le Premier ministre le 28 avril, contrairement à ce que la LFP martelait. La LFP, tout comme l’a fait Canal + pour dénoncer le contrat de diffusion des matchs de Ligue 1, porte donc l’entière responsabilité de cette décision. Nous constatons donc que la prise de décision de la LFP est contraire à la circulaire de l’UEFA du 23 avril dernier qui mentionnait expressément que les ligues devaient faire leurs meilleurs efforts pour finir leur championnat, comme l’ont fait l’immense majorité des associations membres de l’UEFA, et notamment les quatre premières, y compris par le biais de formules adaptées. Pour rappel, seul un ordre officiel empêchant l’achèvement desdites compétitions pouvait justifier que celles-ci ne se terminent pas, ce qui ne ressort pas de la décision du juge, en l’absence d’acte règlementaire. Le juge des référés a par ailleurs considéré qu’il n’y avait pas d’erreur manifeste de la part du Conseil d’Administration quant au classement du championnat de Ligue 1 dans son choix d’une méthode au « quotient ». Toutefois, il a expressément mentionné que le Conseil d’Administration aurait pu également faire le choix de la saison blanche, solution qui a été adoptée par les ligues professionnelles d’autres sports collectifs. Il n’est ainsi pas étonnant, comme nous le rappelons depuis le début, que le Conseil d’Administration n’ait pas fait ce choix, au regard des intérêts propres à sa composition. Un vote en Assemblée Générale aurait donné à ce choix un caractère plus démocratique et absolument incontestable. Enfin, concernant la demande du Conseil d’Etat de potentiellement revoir le format de la Ligue 1 pour la saison 2020/21, l’amélioration des conditions sanitaires permettrait aujourd’hui la reprise des championnats 2019/20. La LFP a toujours la possibilité de reprendre le championnat selon une formule adaptée et conforme à la circulaire UEFA du 23 avril dernier, pour aller au bout de la compétition et permettre une issue du championnat basée sur le mérite sportif. Cette reprise serait ainsi conforme aux dernières déclarations de la ministre des Sports sur la possibilité d’initialiser des matches au mois de juillet, avec du public, à l’instar de l’immense majorité des pays européens. Cette reprise permettrait à la LFP de préparer sereinement la saison 2020/21 à 20 clubs. À défaut, l’Olympique Lyonnais poursuivra son action au fond devant le Conseil d’Etat. »


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club