En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Avec Niort, Pascal Plancque ne panique pas

    LIGUE 2

    Actus

    LIGUE 2

    Avec Niort, Pascal Plancque ne panique pas

    25 févr. 2019

    > Lens - Niort (20h45)

    Arrivé à la tête des Chamois Niortais en janvier dernier en remplacement d’un Patrice Lair démissionnaire, Pascal Planque n’a toujours pas connu la victoire avec le club de Nouvelle-Aquitaine. Un véritable défi pour l’ancien adjoint, propulsé sur le banc d’un club professionnel pour la seconde fois de sa carrière seulement.

    Ancien joueur de Lille, d’Auxerre et de Laval, Pascal Plancque dispute plus de 130 matchs de première division entre 1980 et 1995. Reconverti en tant qu’entraîneur dès la fin de sa carrière, le Manchois (né à Cherbourg) arpente les divisions amateures durant de nombreuses années. Après avoir fait ses gammes avec l’Arin Luzien en Division d’honneur (R1, 6ème échelon du football français), Pascal Plancque revient à Lille où il s’occupe notamment de l’équipe réserve entre 2008 et 2009.
    Dans le club nordiste, l’apprenti tacticien rencontre Claude Puel. Une rencontre significative pour Plancque qui suivra l’ex-entraîneur de l’OGC Nice en Angleterre. À Southampton d’abord, puis à Leicester. Toujours en tant qu’adjoint, Plancque apprend dans l’ombre en observant la réussite du Castrais en Premier League (8ème place obtenue à l’issue de la saison 2016/2017 à Southampton).

    Revenu en France avec l’envie de redevenir le numéro 1, après une expérience d’entraîneur peu concluante à Boulogne-sur-Mer en 2012 (le club était descendu en National 1), le technicien de 55 ans déclarait à son arrivée vouloir s’imprégner de son expérience anglaise tout en marquant le club niortais de son empreinte. « Claude Puel, c’est un exemple dans certains domaines, notamment sa capacité à faire travailler les jeunes et les lancer. C’est une vraie force. Mais je ne vais pas faire du Puel, ce ne sera pas du copier-coller. J’aime les équipes qui jouent au ballon, même si ça veut tout et rien dire. J’essaie de m’inspirer des grandes équipes et des grands coachs, mais avec ma propre personnalité. »
    10ème de Ligue 2, les Chamois Niortais restent sur une inquiétante série de 8 matchs sans victoires. Pas franchement enthousiasmant avant de se déplacer à Lens qui doit absolument gagner pour rester en course pour la montée. Interrogé par nos confrères de la Voix du Nord, celui qui a dirigé la formation au Racing Club de Lens entre 2012 et 2015, affichait une certaine sérénité avant de se rendre à Bollaert. « Si on gagnait des matchs, ce serait le bonheur total. Je suis arrivé dans une situation compliquée, avec des remous extra-sportifs, des structures d’entraînement pas au niveau d‘un club de Ligue 2. Avec en plus des blessures longues sur des joueurs importants, ça fait qu’on galère un peu. Mais l’état d’esprit est bon et l’équipe avait pris beaucoup de points sur la phase aller, ça permet de ne pas paniquer. On peut travailler sérieusement dans des conditions difficiles mais on s’adapte ». 


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club