En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Ballon de baudruche

    C'EST NOTRE AVIS...

    Actus

    C'EST NOTRE AVIS...

    Ballon de baudruche

    21 nov. 2018

    Le 3 décembre, on connaitra le nom du successeur de Cristiano Ronaldo pour le Ballon d'or.

    Tout a commencé cet automne avec la révélation de l’équipe type de la FIFA pour l’année 2018. De Gea dans le but, Alves latéral droit… Rien que la présence de ces deux joueurs remet encore un peu plus en question ces prix de fin d’année qui récompensent individuellement des joueurs dans ce qui est certainement le sport où le collectif tient la plus grande importance. Si Ronaldo a gagné la Ligue des Champions, compétition dont il a été le meilleur buteur, la présence de Messi, qui lui, n’a qu’un titre de Champion d’Espagne à se mettre sous les crampons m’interpelle aussi fortement. Attention, il n’est pas question de remettre en cause le statut du capitaine du Barça, qui reste à mes yeux le meilleur joueur de tous les temps (disons des quarante dernières années, car on ne peut pas comparer avec Pelé) mais juste sa présence dans cette équipe. A mes yeux, Antoine Griezmann, vainqueur de la Coupe du Monde (4 buts) et de la Ligue Europa (6 buts) méritait davantage sa place dans ce 11 de la FIFA. Tout comme Hugo Lloris avait plus sa place dans le but que De Gea, qui n’a rien gagné cette saison et dont les boulettes à la Coupe du Monde ont été vues par le monde entier. Courtois ou Navas pouvaient aussi postuler. Quant à Dani Alves, qui n’a joué qu’une moitié de saison, éliminé en huitième de la C1 avec le PSG… Meunier par exemple, son coéquipier au PSG, demi-finaliste de la Coupe du Monde, pouvait mériter sa place autant que lui. Sans parler de l’excellent latéral droit croate de l’Atletico de Madrid (parti aujourd’hui à l’Inter), Sime Vrsalijko…

    Varane le mériterait

    Pour moi, cette équipe FIFA 2018 (issue des votes des supporters, des sélectionneurs, des journalistes et des capitaines de toutes les équipes nationales à 25% pour chaque corporation) décrédibilise l’existence même du Ballon d’Or, dont on connaîtra le nom le 3 décembre prochain. Si tout le monde (ou presque) est d’accord pour dire qu’il sera pour Luka Modric, c’est bien le nom (et l’ordre) des deux autres joueurs sur le podium qui pose problème. Varane, seul joueur sur la planète à avoir remporté la Ligue des Champions et la Coupe du Monde devrait finalement (au prix d’un retour impressionnant dans les votes) en faire partie. Heureusement ! Antoine Griezmann, lui, n’y sera sans doute pas. Quand à Kylian Mbappé, un Trophée a été crée pour le faire patienter avant un, deux ou trois ans : celui du meilleur joueur de moins de 21 ans.

    Précisons quand même que pour le Ballon d’Or, seuls les journalistes (au nombre de 176, nommant chacun un trio dans un ordre précis) votent. Pas moi. Si j’avais voté j’aurais mis Varane en 1, Griezmann en 2 et Modric en 3. Mais mon classement n’aurait aucune valeur. C’est le Real Madrid, l’équipe de France et l’Atletico de Madrid qu’il faut récompenser.

    Stéphane Désenclos


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club