En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Barça-Lyon, le penalty qui ne passe pas

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Barça-Lyon, le penalty qui ne passe pas

    14 mars 2019

    La réaction de l'UEFA attendue...

    Comment, Szymon Marciniak, l’arbitre de Barça - Lyon a-t-il pu donner pénalty à la 18ème minute pour une faute imaginaire de Denayer sur Suarez ? Même si l’issue du match place cette polémique au second plan, on continue à avoir du mal à comprendre comment la VAR a pu valider la décision de l’arbitre de la rencontre après visionnage des images ! On voit clairement que le défenseur lyonnais retire son pied pour ne pas faire faute et que c’est Suarez qui lui marche dessus. Non seulement ce dernier aurait pu être puni pour son geste dangereux, mais il aurait aussi mérité d’être sanctionné pour simulation. « On n’était pas trop mal rentrés dans le match et puis ce penalty change beaucoup de choses, il lance vraiment le match pour eux », commente à juste titre Leo Dubois. Que se serait-il passé si Lyon n’avait pas encaissé un but si rapidement ? On ne le saura jamais.

    Même s’il ne conteste pas la supériorité du Barça, Jean-Michel Aulas, il fallait s’y attendre, garde en travers de la gorge la décision de Szymon Marciniak. « Les faits de jeu nous ont été très défavorables et ils ont quand même probablement changé le sens du match, estime le président des Gones. Quand vous perdez un gardien titulaire aussi pertinent qu’Anthony Lopes sur un choc et quand vous avez cette invraisemblable décision sur penalty… ». Petit rappel (si nécessaire) : on ne peut pas reprocher à l’arbitre de ne pas avoir fait appel à la VAR. Sur ce type d’action, les arbitres qui regardent les images, décident eux-mêmes d’interpeller l’arbitre de terrain en cas d’une décision qui pourrait être « une erreur manifeste ». Cela a-t-il été fait ? En tout cas, à aucun moment l’indication « arbitrage vidéo » n’a été déclenchée officiellement (des voyants apparaissent sur les écrans de contrôle des journalistes présents au stade, comme cela a été le cas sur le but de Tousart).

    Après le penalty tiré par les cheveux sifflé contre le PSG dans le temps additionnel pour Manchester United, on peut effectivement conclure que la VAR n’a pas rendu service aux clubs français dans ces huitièmes de finale.

    L’UEFA va-t-elle communiquer fièrement pour donner raison à l’arbitre du match, comme cela a été le cas pour le PSG ? On attend de voir les arguments évoqués pour justifier ce coup de sifflet.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club