En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Bruno Derrien : « l’injustice nourrit la légende du sport »

    Interview

    Actus

    Interview

    Bruno Derrien : « l’injustice nourrit la légende du sport »

    29 nov. 2019

    L'avis tranché de l'ancien arbitre contre la VAR

    Présent à Paris à la remise des prix du fairplay du sport (remis par l’Association française pour un sport sans violence et pour le fairplay), dont un prix porte d’ailleurs son nom, l’ancien arbitre international Bruno Derrien (350 matchs arbitrés en pro, dont 40 au niveau international), nous a donné son avis sur la VAR, particulièrement décriée ces dernières semaines. Et ce n’est visiblement pas sa tasse de thé…

    En tant qu’ancien arbitre, vous auriez aimé que la VAR existe à votre époque ?

    Je me suis posé la question… Oui ça m’aurait évité certaines grosses polémiques, et non par ce que ce n’est plus le même arbitrage. Je suis quand même attaché à un arbitrage « humain »… On nous avait présenté la VAR comme étant un système qui allait révolutionner l’arbitrage et avec lequel il n’y aurait plus de polémiques. J’ai le sentiment que ça en rajoute d’autres et qu’on parle autant d’arbitrage qu’avant. Et pas toujours dans le bon sens des choses…

    S’il y avait une amélioration majeure à apporter aujourd’hui, ce serait laquelle ?

    Ne l'’utiliser que de manière informelle… Pas généralisée comme c’est devenu le cas aujourd’hui où j’ai peur que ce sont les arbitres vidéo qui ont pris le pouvoir.

    On l’a vu encore cette semaine à Madrid. J’étais au stade. Manifestement l’arbitre portugais voit la petite poussette (ndlr : légère faute de Gueye sur Marcelo), mais pour lui il n’y a pas de faute et il dit aux joueurs de jouer (ndlr : on voit sur les images que l’arbitre fait signe de jouer). Après il doit être interpellé pour son collègue au moment où il regarde les images pour le penalty. On doit lui demander de revenir voir cette action. Ré-arbitrer les matchs, pour des petites fautes comme ça, c’est gênant.

    Vous reconnaissez en revanche que la VAR permet de supprimer des erreurs ?

    Le VAR permet effectivement de supprimer les grosses erreurs, on est bien d’accord. Mais des grosses erreurs, il y en a combien ? C’est la main de Maradona, c’est la main de Thierry Henry…

    Est-ce que ça ne fait pas partie du foot ?

    Oui… je dirais même que l’injustice nourrit la légende du sport. C’est mon mot de la fin.

    > Retrouvez l'intégralité de l'entretien de Bruno Derrien dimanche matin (9h-11h) dans l'émission Tribune Sport sur RVE (103.7 dans les Yvelines ou sur internet).

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club