En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Cabella, retour au sommet

    Saint-Etienne

    Actus

    Saint-Etienne

    Cabella, retour au sommet

    8 mai 2019

    Avec les Verts, le Corse retrouve son meilleur niveau

    Avec 4 buts et 2 passes décisives lors des 10 derniers matchs, Rémy Cabella est un des grands artisans de la superbe deuxième partie de saison de Saint-Etienne. 5 ans après avoir quitté Montpellier, le Corse de 29 ans, est présent au niveau auquel on l’attendait.

    Dimanche dernier, après la belle victoire des Verts à Monaco, Jean-Louis Gasset a encensé Rémy Cabella. « Rémy Cabella est en train de faire une grande fin de saison. Il a été critiqué parce qu'il en rajoutait, il était irritant mais là on voit du très grand Cabella, et surtout du Cabella décisif. C'est ce qu'on aime chez lui. Au niveau de l'état d'esprit, lui, il veut y aller ». Des compliments d’autant plus sincères que l’entraîneur de Saint-Etienne a toujours attendu plus de l’ancien joueur de Marseille, le poussant justement à être plus décisif.

    Si Gasset parle de « grande fin de saison », il pourrait tout aussi bien évoquer « la meilleure saison » de Cabella depuis son départ de Montpellier en 2014.

    Fait de hauts et de bas, son parcours à Newcastle (2024/2015), puis à l’OM (2015/2017) a laissé les partisans du milieu offensif champion de France en 2012 sur leur faim.

    Alors que ses performances avec Montpellier l’avaient conduit à la Coupe du Monde 2014 (dans la liste des réservistes, il remplacera Ribéry, forfait de dernière minute), sa dernière apparition sous le maillot bleu remonte au 14 octobre 2014 (une victoire 3-0 en Arménie).

    Garcia a choisi Ocampos et le regrette peut-être…

    En Juillet 2017, au moment de choisir entre lui et Lucas Ocampos, Rudi Garcia a choisi de garder le rugueux ailier argentin et de laisser partir le natif d’Ajaccio en prêt chez les Verts. Un transfert qui va complètement relancer sa carrière. Seulement titularisé à 11 reprises par Rudi Garcia (contre 6 fois sur 9 matchs par Passi avant le rachat du club), Rémy Cabella se voit offrir un rôle de premier choix dans le projet d’Oscar Garcia. Son début de saison est poussif, mais au soir de la 11ème journée, avant le derby à Geffroy-Guichard, les Verts sont 7èmes à 3 points du 4ème et surtout, devant l’OL. Auteur d’un but lors de ses 6 premiers matchs, Rémy est blessé quand Lyon vient humilier les Stéphanois dans le chaudron (c’est le fameux 5-0), ce qui provoque la démission surprise de l’entraîneur espagnol. Comme son équipe, le Corse mettra du temps à s’en remettre.

    Décisif en fin de saison dernière déjà

    Il faut attendre le 3 février, lors de la 24ème journée de Ligue 1 pour voir le n°10 des Verts marquer de nouveau. 16ème à la trêve avant la nomination de Gasset au poste de n°1, Saint-Etienne revient à la 13ème place après la victoire en Picardie. Te on a encore rien vu. Comme transformé par Jean-Louis Gasset (qui a aussi grandement renforcé l’équipe ave notamment les arrivées de Debuchy et M’Vila), Cabella montre l’exemple en étant décisif à 9 reprises lors des 15 derniers matchs de la saisons. Résultat : Saint-Etienne terminera 7ème après avoir même espéré se qualifier pour l’Europe (en 2018, la 6ème place était européenne).

    C’est largement suffisant pour pousser les Verts à transformer son prêt en transfert définitif. Ce sera fait pour un montant de 5 millions d’euros. Mais l’arrivée de Khazri va bouleverser la répartition des tâches offensives. Convaincu que l’association entre le Corse et le Tunisien peut porter Saint-Etienne vers les sommets, Jean-Louis Gasset tente plusieurs formules avant de trouver la bonne : placer Cabella, très libre, dans l’entrejeu, en soutien du Tunisien aligné un cran plus haut.

    L’association des deux talents porte ses fruits et permet aux verts de rester à l’affût à l’approche du sprint final. Dans le money time, Khazri (1 but, 3 passes décisives au cours des 5 derniers matchs) et Cabella (3 buts, 1 passe) montrent l’exemple.

    A Monaco dimanche dernier, l’ancien Montpelliérain a sonné la révolte de son équipe après une première mi-temps compliquée. Auteur du centre qui a provoqué le but contre son camp de Ballo-Touré, il a marqué puis offert le but du 3-1 à Nordin. « Je n’ai pas aimé la première mi-temps, et je l’ai dit aux gars. Après, j’ai marqué et fait une passe décisive, c’est comme ça qu’on m’attend ». Plus on attend, plus c’est bon…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club