En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Ce qu'il faut savoir sur la 104ème finale

    COUPE DE FRANCE

    Actus

    COUPE DE FRANCE

    Ce qu'il faut savoir sur la 104ème finale

    24 juil. 2020

    Saint-Etienne - PSG (21h10)

    Il s’agit de la 104ème finale de Coupe de France de l’histoire. Avec 12 trophées remportés le PSG (sur 18 finales jouées) est le recordman du nombre de victoires. Saint-Etienne de son côté a gagné 6 fois la compétition.

    Il y a 38 ans, le PSG remportait le premier trophée de son histoire en battant Saint-Etienne en finale de la Coupe de France.

    En plus des gains précédemment empochés, le vainqueur de la finale touchera 1,5 millions d’euros.

    C’est la 15ème fois que Thiago Silva et Loïc Perrin se retrouveront face à face sur un terrain de foot. Le capitaine du PSG l’a emporté à 11 reprises, pour une seule petite victoire pour le capitaine des Verts.

    L’arbitre de la finale sera Amaury Delerue, assisté par Bertrand Jouannaud et Philippe Jeanne. L’assistance vidéo sera assurée par François Letexier et Franck Schneider.

    Coronavirus oblige, le protocole sera complètement chamboulé. Si Emmanuel Macron ira bien saluer les joueurs en compagnie de Noël Le Graël, les deux hommes resteront à 1,20m des joueurs et ne leur serrerons pas la main. Il n’y aura pas de remise de coupe, c’est le capitaine de l’équipe victorieuse qui viendra la chercher au bord de la pelouse, posée sur une stèle.

    Il y a deux clubs qui suivront attentivement la finale de la Coupe de France et, sans vouloir de mal aux Verts seront à fond derrière le PSG : l’OGC Nice et le Stade de Reims. Si les Aiglons (5ème du classement établi par la LFP après 28 journées) n’ont besoin que d’une victoire des Parisiens dans l’une des deux coupes, le Rémois eux, ne joueront l’Europe que si les Parisiens remportent les deux finales (contre les verts ce soir et Lyon vendredi prochain). Début mai, le président niçois, Jean-Pierre Rivère appréciait d’ailleurs la décision de la LFP. « La cinquième place est une bonne chose, mais je ne veux pas que les supporters croient que l’on est déjà en Coupe d’Europe », soulignait le dirigeant qui, comme les supporters niçois a dû être rassuré par la forme affichée par les Parisiens depuis le début de leur préparation.

    Les Niçois seront automatiquement qualifiés pour le deuxième tour qualificatif de la C3 en cas de succès des hommes de Tuchel. Si Saint-Etienne réussissait l’exploit de remporter le trophée, l’autre grand perdant serait alors Reims privé d’Europe, sans pour autant être certain de la jouer en cas de victoire parisienne.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club