En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    C'est l'heure du vrai Icardi

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    C'est l'heure du vrai Icardi

    18 oct. 2019

    > Nice - PSG (20h45)

    Après une trêve internationale mise à profit pour travailler sa condition physique, Mauro Icardi est quasiment à 100% et va pouvoir montrer son vrai visage à Nice, même si ce qu'on a pu voir pour l'instant était déjà pas mal...

    100 minutes de jeu en Ligue 1 (1 but), 121 en C1 (1 but) en un mois et demi depuis son transfert au PSG : l’heure de Mauro Icardi a sonné. Pas celle du joueur à cours de forme physique après de longues semaines sans jouer, mais celle de celui qui a inscrit 111 buts en 188 matchs avec l’Inter au cours des six dernières saisons, terminant meilleur buteur de Série 1 en 2015 et en 2018 (22 et 29 buts). Après un mois et demi de travail intensif, facilité par les deux trêves internationales (début septembre et début octobre) pendant lesquelles il n’a pas été appelé en sélection, l’Argentin est prêt à montrer son vrai visage. « Il n'est pas encore arrivé à 100 %, mais il a déjà commencé quelques matches avec nous et il a montré qu'il pouvait jouer avec un peu de douleur et la surmonter », estime Tuchel qui laisse planer le doute sur la condition physique du joueur prêté  par l’Inter. Il peut donner beaucoup sur le plan défensif et est très discipliné tactiquement. C'est bien aussi qu'il ne soit pas allé avec sa sélection (l'Argentine), car on a ainsi pu lui faire travailler le volume et l'intensité. Il peut commencer le match à Nice sans aucun doute. » 

    Une façon de ne pas mettre trop de pression sur le joueur qui est très attendu à Nice ce soir, en l’absence de Neymar (blessé) et alors que Mbappé et Cavani devraient commencer sur le banc. Souvent comparé à un autre argentin, redoutable buteur, David Trézéguet, celui qui a été élu meilleur joueur du championnat d’Italie pour la saison 2017/2018 a un style de jeu complètement différent d’Edinson Cavani. Toujours à l’affût dans les 20 mètres, Icardi est avant tout un joueur de surface.

    « S’il ne décroche pas, cela peut nous aider en ouvrant des espaces en attaque » (Thomas Tuchel)

    Sans Neymar ni probablement Mbappé au coup d’envoi, l’Argentin pourra compter sur un compatriote, en la personne de Di Maria, pour l’aider face à Nice. « On essaie de l’aider du mieux possible », déclarait dernièrement le natif de Rosario, comme lui (et comme Messi…), démentant les rumeurs venues d’Argentine, expliquant que Maxi Lopez (premier mari de Wanda, qui l’a quitté pour se marier avec Mauro) aurait demandé à Paredes et Di Maria, les deux autres argentins du PSG, de ne pas faciliter son intégration.

    Avant la réception d’Angers, Tuchel expliquait que son jeu présentait des avantages. « S’il ne décroche pas, cela peut nous aider en ouvrant des espaces en attaque », soulignait l’entraîneur allemand qui estime que sa présence devant « donne beaucoup de confiance et de stabilité à l’équipe ». Sous les yeux de Cavani, aux premières loges ce soir, le buteur argentin a une carte à saisir dans le duel des n°9…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club