En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Châteauroux, en pensant à Lorient...

    COUPE DE FRANCE

    Actus

    COUPE DE FRANCE

    Châteauroux, en pensant à Lorient...

    4 janv. 2019

    > Nantes - Châteauroux (L2) (20h55)

    Si la Ligue 1 a déjà consommé 6 entraîneurs (Poyet, Jardim, Cardoso, Kombouaré, Lamouchi et Dal’Oglio), la Ligue 2 n’est pas en reste. 6 clubs (le Red Star, Châteauroux, le Gazélec, Sochaux, Nancy et Niort) ont également changé de coach lors de la phase aller.

    Le 18 octobre dernier, Nicolas Usaï a succédé à Jean-Luc Vasseur sur le banc de la Berrichonne de Châteauroux (en fait, Vasseur avait été écarté le 9 octobre). Une première expérience à la tête d’une équipe professionnelle pour le technicien de 44 ans qui avait jusque là dirigé l’Athlético de Marseille (ex Consolat) ou Sedan, en National 2. Avec 12 points pris en 9 matchs depuis sa prise de fonction, le Marseillais fait un peu mieux que son prédécesseur, Jean-Luc Vasseur (10 points en 10 matchs). Juste de quoi écarter momentanément la Berrichone de la zone rouge (le club est 13ème, 5 points devant le barragiste). Autant dire que pour le club, la priorité absolue reste le maintien en Ligue 2. « Je vais aligner la meilleure équipe possible. On peut considérer ce match comme une répétition du match face à Lorient qui arrive vite, nous serons dans les mêmes configurations. Lorient n’est pas un club de Ligue 1 mais elle y ressemble fortement. Le contexte sera pratiquement similaire donc je veux me servir de ce match pour préparer l’échéance qui arrive la semaine prochaine ». Si Nicolas Usaï ne rigole pas, en revanche il pense avant tout à prendre du plaisir à la Beaujoire. « Je garde en tête le plaisir et le bonheur de jouer un match de Coupe de France face à une très belle équipe. La qualité de l’effectif nantais est supérieure, et c’est normal ! Nous sommes dans une compétition où il y a souvent des surprises, on verra comment ça se passera demain ». Une façon d’évacuer la pression.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club