En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Comment AVB a gagné le combat tactique face à Garcia

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Comment AVB a gagné le combat tactique face à Garcia

    11 nov. 2019

    Retour sur l'Olympico

    Au delà de l’émotion, de l’engagement et de l’intensité (surtout marseillaise), l’Olympico a aussi été un duel tactique remporté de main de maître par André Villas-Boas. Explications.

    Garcia se trompe sur sa compo de départ

    Dès le départ, André Villas-Boas avait un avantage sur Rudi Garcia. En dehors de Thauvin, absent longue durée, le technicien portugais n’avait à déplorer que l’absence de Sakaï, suspendu. Certes, le Japonais est un titulaire indiscutable, mais il est moins difficile à remplacer que Depay et Tousart pour l’OL.

    Mais AVB a quand même fait deux choix importants : continuer l’expérience Kamara en sentinelle et choisir de mettre Lopez (photo) sur le côté droit (avec un rôle de piston) à la place de Sarr repositionné derrière. Un choix gagnant.

    De son côté, le successeur de Sylvinho, et cela a été sa première erreur, a préféré changer de système de jeu, abandonnant son 4-4-2 pour un 4-2-3-1. Un système au sein duquel Aouar reculait d’un cran pour remplacer Tousart au côté de Thiago Mendes et qui va couter cher aux Lyonnais. Après 40 minutes, l’OM menait 2-0, ce qui incitait Garcia a revoir sa copie à la pause.

    AVB gère mieux la deuxième mi temps que Garcia, pas chanceux

    Là encore, le coach de l’OL n’a pas donné le sentiment de bien faire. Pour faire rentrer Jean Lucas, un milieu défensif, plus à même à remplacer Tousart (ce qui aurait pu être fait dès le coup d’envoi) et faire monter Aouar d’un cran, Garcia sortait celui qui avait été le meilleur lyonnais en première période, à savoir Reine-Adelaïde. Bien que très surprenant, ce choix était dicté par la volonté de garder des joueurs de côté (Cornet et Traoré) en profitant de la justesse technique d’Aouar un peu plus haut. Malheureusement, la blessure rapide du capitaine du soir allait mettre son plan à mal ! Garcia faisait alors entrer en jeu le jeune Cherki, qui a joué très haut et plus spécialement en tant qu’ailier, avant d’apporter du soutien à Dembélé en changeant Traoré pour Terrier à 20 minutes de la fin.

    Les changements de Garcia ont donc involontairement privé les Lyonnais de leurs deux dépositaires du jeu alors que Lyon jouait à 11 contre 10 après l’expulsion d’Alvaro Gonzalez. De son côté, Villas-Boas gérait parfaitement la fin de match. D’abord en choisissant de sortir Benedetto pour le remplacer par Strootman (Kamara ayant glissé en défense), demandant à Payet de garder le ballon haut, puis en sortant Payet pour Germain, chargé de conserver le ballon loin du but de Mandanda.

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club