En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Coronavirus : PSG - Dortmund à huis clos ?

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Coronavirus : PSG - Dortmund à huis clos ?

    1 mars 2020

    Le foot européen sous la menace

    Hier, une nouvelle étape a été franchie dans la lutte contre la propagation du Coronavirus (Covid-19). Le ministre de la santé, Olivier Léran, a annoncé plusieurs mesures qui laissent craindre le pire pour les prochains jours. Le foot européen est menacé et pourrait voir de plus en plus de matchs reportés ou joués à huis clos...

    Dans un premier temps, Olivier Léran a annoncé que tous « tous les rassemblements de plus de 5000 personnes en milieu confiné » étaient désormais annulés dans tout le pays. Une mesure qui a eu pour effet de provoquer la fermeture du salon de l’agriculture un jour en avance. Mais ce n’est pas tout, le ministre de la santé a aussi annulé l’organisation du semi-marathon de Paris, prévu aujourd’hui ainsi que le salon de l’immobilier de Cannes qui devait se dérouler du 10 au 13 mars (reporté à début juin). Dans l’Oise et en Savoie, ce sont tous les rassemblements collectifs qui sont interdits « jusqu’à nouvel ordre » dans les lieux dits “clusters”, c’est à dire là où la présence du virus a été identifiées. La liste des manifestations sportives années ou reportées s’allonge, à l’image du match de rugby qui devait opposer l’Irlande à l’Italie dans le cadre du tournoi des VI Nations, le 7 mars.

    Aujourd’hui, le football est encore épargné en France. Aucune rencontre de Ligue 1 ou de Ligue 2 n’avait été confinée au huis clos ou annulée, mais la menace pèse de plus en plus, au fur et à mesure que l’épidémie se propage (100 cas recensés, avec 9 patients dans un état grave).

    On peut toutefois parler d’une réelle menace sur le déroulement du match retour des huitièmes de finale de la Ligue des Champions entre la Juventus et l’Olympique Lyonnais. S’il reste encore du temps avant le déroulement du match (programmé le mardi 17 mars) et donc la possibilité de voir la situation s’améliorer, la décision prise par la Ligue italienne de football va dans le sens d’un report ou plus sûrement (vue la proximité des quarts de finale, prévus dès les 7 et 8 avril) une délocalisation du match. En effet, après avoir d’abord programmé le sommet du championnat italien à huis clos ce dimanche, la Série A vient tout simplement de décider le report du match entre la Juventus et l'Inter qui devait se tenir à Turin, en raison d’une « extraordinaire urgence de protection de la santé et de la sécurité publique ». Match qui a provisoirement été repoussé au 13 mai prochain. Quatre autres rencontres de Série A avaient aussi été reportées.

    De son côté, le président de l'UEFA, Gianni Infantino, s'est dit prêt à réagir face à la menace, avec la possibilité de faire jouer des matchs à huis clos ou tout simplement de les reporter. « Si on doit jouer sans nos supporters, mieux vaut annuler le match », estimait d’ailleurs Marquinhos qui ne voulait pas envisager une telle issue. « On suit son évolution, on en parle tous les jours. On doit attendre. Il y a des matches en Italie qui sont annulés. Il y a des choses plus importantes que le foot, ce n'est pas une surprise », réagissait de son côté Thomas Tuchel.

    Les énormes enjeux financiers de la Ligue des Champions (avec des contrats de sponsoring et de droits télé en cours) devraient empêcher l’annulation pure et simple de la compétition. Mais si l’épidémie continue de se développer, l’UEFA devra bien se résoudre à prendre des décisions draconiennes. En sachant que si des matchs devaient être frappées du huis clos (comme cela a été le cas en Ligue Europa pour le match entre l’Inter et Ludogorets), l’équité sportive sera bafouée.

    En attendant, des mesures ont été prises pour empêcher la propagation du virus lors des rencontres sportives : plus de poignées de main entre les deux équipes (et les entraineurs), plus de journalistes au premier rang lors des conférences de presse et fermeture de certaines zones mixtes après les matchs. Pas sûr que cela suffise encore très longtemps…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club