En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Dijon : Kombouaré,  le pari perdu de Delcourt

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Dijon : Kombouaré, le pari perdu de Delcourt

    9 mars 2019

    > Dijon - Reims (20h)

    Le 31 décembre dernier, Olivier Delcourt prenait la décision d’écarter Olivier Dall’Oglio, avant quelques jours plus tard, de le remplacer par Antoine Kombouaré. « Suite au match face à Saint-Etienne (0-3), j’ai ressenti au niveau du groupe, des joueurs, une certaine démotivation qui avait déjà commencé il y a quelque temps », expliquait alors le président du DFCO.

    Avant d’ajouter : «  Je reste convaincu qu’on a de très bons joueurs, mais il y a une certaine latence et il faut que l’on retrouve un certain dynamisme, le goût de la victoire ». Quelques jours plus tard, celui qui venait d’être écarté à Guingamp rejoignait Dijon pour mener l’opération maintien. Sauf que rien ne s’est passé comme prévu. En 8 matchs de championnat depuis le début de l’année, Tavares et ses coéquipiers n’ont pris que 4 petits points (6 défaites, 1 nul et 1 victoire). Seul Caen (2 points de pris) a fait pire. Résultat : Dijon se dirige inexorablement vers la Ligue 2. Avec ce constat terrible pour Delcourt : lorsqu'Olivier Dall'Oglio est limogé le 31 décembre, Dijon est virtuellement barragiste à deux points du premier non relégable, Amiens. Après vingt-sept journées, les Bourguignons sont aujourd'hui 19èmes avec seulement quatre unités de plus au compteur et pointent à cinq points d'Amiens, toujours 17ème.

    Non seulement le club a perdu le fond de jeu qui faisait sa réputation, mais il peine à prendre des points. En 2018, le DFCO tournait à 0,88 point par match, sa moyenne est tombée à 0,5 point par match aujourd’hui. Un rythme de relégable en puissance.

    Avant la réception du PSG mardi, Dijon se doit de prendre des points pour sauver ce qui peut encore l’être et commencer par viser la place de barragiste. Car devant, Amiens grapille des points et Monaco s’envole. « Il faut surtout marquer des buts car c’est ça qui nous manque aujourd’hui », explique Kombouaré qui pense qu’il suffit d’un rien pour que le résultat bascule enfin en faveur de son équipe. « Tout se passe sur l’aspect psychologique et mental », insiste le Kanak. C’est justement pour ça que Delcourt a fait appel à lui. Pour l’instant, l’échec est total.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club