En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Disparition d'Emilano Sala : les révélations des enquêteurs

    Actus

    Disparition d'Emilano Sala : les révélations des enquêteurs

    25 févr. 2019

    Le Piper Malibu était en perdition...

    Un peu plus d'un mois après l'accident, l'AAIB (Air Accicent Investigation Branch) vient de publier un premier rapport sur les circonstances du drame aérien qui a couté la vie à Emiliano Sala et au pilote du Piper Malibu, David Ibbotson.

    Le rapport décrit le vol de l'appareil qui a décollé de l'aéroport de Nantes à 20h15 (heure française). Trois quarts d'heure après le décollage, le pilote a demandé à descendre à 5000 pieds (un peu plus de 1500 mètres), alors qu'il se trouvait au dessus des îles anglo-normandes. L'objectif du pilote était de pouvoir naviguer à vue et éviter un paquet de nuages. Alors que le centre de contrôle demande au pilote s'il souhaite descendre encore plus bas, ce dernier répond par la négative, assurant qu'il allait au contraire remonter à 5500 pieds (1600 mètres environ) d'altitude, comme prévu dans le plan de vol.

    Mais quelques minutes plus tard, Ibbotson demande de nouveau l'autorisation de descendre pour naviguer à vue. Le contrôleur lui donne l'autorisation de gérer directement sa hauteur de vol. C'est la dernière conversation qui aura lieu entre le pilote et les controleurs aériens.

    Les écrans de contrôle enregistrent ensuite les mouvements du Piper Malibu qui dessine des montagnes russes à une vitesse moyenne de 324 km/h. Après avoir été repéré à moins de 500 mètres, l'avion remonte à environ 700 mètres avant de disparaitre des écrans radars.

    Sur la vidéo qui complète le rapport, on distingue la carlingue au fond de l'eau. Elle est disloquée en trois morceaux tenus entre eux par les cables électriques de l'appareil. Traces d'un impact violent : les ailes ont disparu et le moteur a été éjecté. Alors que l'appareil était équipé de gilets de sauvetage et d'un canot de secour facilement accessible, tout laisse penser que le pilote n'a pas tenté d'amerrisage.

    L'enquête se poursuit pour tenter d'en savoir plus sur les circonstances plus précises du crash. Le rapport précise que l'appareil disposait bien d'un système ELT (Emergency locator Transmitter) qui transmet des données en cas d'impact, mais ce type de transmissions n'est pas détectable sous l'eau. Ce qui complique l'enquête, c'est que la tablette que le pilote utilisait pour son plan de vol n'a pas été retrouvée et que le Piper Malibu n'était pas équipé d'un enregistreur de données protégé.

    Rappelons que l'autopsie du corps d'Emilano Sala a révélé que l'ancien joueur du FC Nantes avait succombé à des coups violents à la tête et au torax.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club