En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Gagner pour Sala

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Gagner pour Sala

    10 févr. 2019

    > Nantes - Nîmes (15h)

    Alors que l'émotion va encore une fois submerger joueurs et supporters du FC Nantes, le plus beau des hommages à Emiliano Sala serait de battre Nîmes. Meurtris, les Canaris en sont-ils capables ?

    La stade de la Beaujoire s’apprête à connaître une nouvelle après-midi d’émotions. Après l’hommage rendu à Emilano Sala, « le disparu », le 30 janvier dernier lors de la venue de Saint-Etienne (1-1, match en retard de la 18ème journée), cette fois, la famille du FC Nantes va saluer une dernière fois « le joueur décédé ». Depuis vendredi et l’identification du corps retrouvé à l’intérieur du petit monoplace, par plus de 60 mètres de fond, le deuil a pu officiellement commencer. Mais la douleur, si elle a changé de nom, est plus que jamais présente dans le cœur de ceux qui ont connu le joueur de 28 ans. De près ou de loin.

    « On avait toujours gardé espoir mais on savait que finalement c'était mince, presque une illusion, utopique » a expliqué Vahid Halilhodzic en conférence de presse. Les larmes aux yeux, l’entraîneur bosnien annonçait le programme, deux jours avant la réception de Nîmes. « Avant l'entraînement, on va faire une petite cérémonie, dignement et modestement comme il était. Après, est ce qu'on pourra travailler ou non ? C'est autre chose… »

    Triste symbole : un maillot noir remplace le brassard vert...

    Pourtant, il a bien fallu. Alors pendant que les supporters se succédaient en nombre pour déposer un bouquet de fleurs, une carte, une photo… devant le portrait de l’ancien n°9 des Canaris, à l’entrée de la Jonelière, le FC Nantes a essayé de préparer son match contre Nîmes. Comme face à Saint-Etienne, un portrait d’Emiliano Sala ornera le rond central. Les joueurs (Nantais comme Nîmois) s’échaufferont avec un tee-shirt en hommage à l’italo-argentin, les tifos et les chants à la gloire de Sala vont les accompagner dès l’entrée sur le terrain, mais aussi pendant 90 minutes. Les applaudissements avant le coup d’envoi et le maillot noir (qui a remplacé le brassard vert) que porteront les Nantais rappellera que cette fois c’est une certitude : on ne reverra plus jamais cette joie si communicative du n°9 nantais après ses buts.

    Et puis, il faudra jouer. Et gagner pour éviter que les enjeux sportifs de la fin de saison ne viennent encore alourdir l’ambiance. « Nous vivons une situation très difficile, je ne sais pas comment nous allons nous en sortir », lâchait Halilhodzic. Alors que le groupe commençait tout juste à s’en sortir, la nouvelle de la découverte du corps a été vécue comme « un deuxième choc ».

    Battre Nîmes serait finalement le plus beau des hommages à leur pote.  De la haut, il serait le premier à les féliciter.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club