En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Garcia a-t-il été trop gourmand ?

    Olympique Lyonnais

    Actus

    Olympique Lyonnais

    Garcia a-t-il été trop gourmand ?

    5 mars 2020

    Au risque de "flinguer" son équipe...

    Une demi-heure à 10 contre 11, très peu de turnover (notamment le milieu Guimaraes, Tousart, Aouar...) ? Lyon va-t-il le payer à Lille dimanche ? En faisant très peu tourner son équipe par ambition (compréhensible), Rudi Garcia a-t-il flingué son équipe ?

    Dans quel état les Lyonnais seront-ils dimanche soir à Lille ? Alors que Rudi Garcia avait décidé de très peu faire tourner son équipe entre le match de la Juventus, le derby et la demi-finale de la Coupe de France hier, c’est la question que l’on peut se poser. L’entraîneur lyonnais ne risque-t-il pas de payer son ambition de se qualifier pour une deuxième finale après celle de la Coupe de la Ligue, en ayant trop demandé à ses joueurs ? Sur les trois rencontres jouées en 8 jours, Rudi Garcia n’a utilisé que 13 titulaires. Lopes, Dubois, Denayer, Marcelo, Marçal, Guimaraes, Tousar, Aouar et Dembélé ont commencé les trois matchs, alors que Cornet, Traoré et Toko-Ekambi se sont partagés les deux dernières places.

    A part Aouar, sorti 6 minutes, les joueurs du milieu ont joué les trois matchs de bout en bout

    Sur les 9 joueurs qui ont débuté les trois rencontres, Rudi Garcia a très peu fait tourner. C’est Dubois, mis au repos 27 des 270 minutes de jeu qui a le mojsn joué, devant Dembélé, sorti après le rouge de Marçal contre le PSG (25 minutes). Le Brésilien Guimaraes, qui sort d’un tournoi de qualification olympique assez éprouvant (matchs tous les deux jours par 30 degrés), a joué les 270 minutes, Aouar n’a « soufflé » que 6 petites minutes et Tousart a joué les trois matchs dans leur intégralité. En somme, c’est tout le milieu de terrain, qui a fait la force de l’équipe dans ces trois rencontres (y compris contre le PSG lors de la première période), qui risque de payer cher cette débauche d’énergie à Lille dimanche. Car quand les Gones ont joué trois matchs, les Dogues n’en ont joué qu’un seul… Le souci, c’est que si le match de dimanche n’est pas le plus clinquant des quatre matchs en douze jours, c’est sans aucun doute le plus important. En cas de défaite dans le nord, les Lyonnais verraient leur chance de terminer sur le podium s’éloigner quasi définitivement.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club