En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Germain, la chance de sa vie

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Germain, la chance de sa vie

    8 févr. 2020

    > OM - Toulouse (17h30)

    La venue de Toulouse au Vélodrome et l'absence de Benedetto offrent une occasion en or à Valère Germain de prouver qu'il mérite la confiance de son entraîneur. Même si c'est pas gagné tant le Marseillais préfère jouer à deux devant...

    Cette après-midi contre Toulouse, Valère Germain devrait profiter de l’absence de Dario Benedetto pour connaître sa 10ème titularisations avec l’OM. Il y a quelques semaines, l’ancien joueur de Monaco et Nice s’était plié à la mode du moment à Marseille, en s’en prenant à Rudi Garcia. L’ancien Monégasque, arrivé en 2017 sur la Canebière estimait que l’ancien entraineur de l’OL aurait pu le faire jouer plus souvent. Cette saison pourtant, l’attaquant olympien joue encore moins que sous Garcia. Toutes compétitions confondues, le n°28 des Ciel et blanc avait participé à 40 matchs sous Garcia en 2018/2019 pour 8 buts. Contre 52 matchs la saison précédente (celle de la campagne en Ligue Europa) pour deux fois plus de buts inscrits. Choix tactiques, manque de confiance… l’attaquant de 29 ans aurait surtout voulu jouer plus souvent à deux en pointe, au côté de Balotelli arrivé au mois de janvier.

    Malgré ses velléités de temps de jeu et un effectif restreint, il ne joue pas beaucoup plus cette saison.

    Utilisé parfois dans le couloir droit pour dépanner (quand Sakaï a été absent et Radonjic pas encore fiable), Germain n’a passé que quelques minutes au gré des scénarios des matchs en pointe avec Benedetto.

    Aligné simplement à 9 reprises dans le onze de départ, le jouer né à Marseille n’a passé que 908 minutes sur les pelouses de Ligue 1, soit moins de 45% du temps de jeu effectif (2070 minutes avant ce soir). Résultat : une influence très faible sur le jeu offensif de son équipe, avec deux buts et deux passes décisives. Alors que plusieurs clubs de Ligue 1 lui ont fait des appels du pied pour la deuxième partie de saison (notamment le FC Nantes), il a pourtant décidé de rester à Marseille. L’intérêt de participer à un projet concret au sein d’un collectif soudé, mais aussi son contrat (avec un salaire de 330 000 euros par mois) expliquent sa volonté de rester.

    Seulement voilà : à un moment, il faut aussi montrer qu’on sert à quelques chose. Et aujourd’hui, c’est le moment. Toutes les conditions sont réunies pour que le Marseillais fasse tourner son compteur but. En face, c’est la plus mauvaise défense de Ligue 1 (48 buts encaissés, soit plus de deux buts par match), la rencontre a lieu au Vélodrome et son équipe pète la forme. Une occasion à saisir pour casser son image de joueur habitué aux seconds rôles et prouver qu’il mérite peut-être un peu plus de considération.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club