En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Gifle de Neymar : la justice classe l'affaire

    HORS-JEU

    Actus

    HORS-JEU

    Gifle de Neymar : la justice classe l'affaire

    5 nov. 2019

    Il n'y aura pas de poursuites

    C’est l’Equipe qui a révélé l’information : la plainte déposée par l’avocat du supporter Rennais ayant pris une claque de Neymar le soir de la finale de la Coupe de France a été classée sans suite. Cette histoire aura donc simplement couté 3 matchs de suspension à la star du PSG (qui de toutes façons n’aurait pas joué, en raison des négociations pour son transfert), sanctionné par la fédération.

    On se souvient que Neymar, interrogé par les policiers de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) avait donné sa version des faits, non contestée par la présumée victime. À l'issue de cette finale, le supporter rennais avait “chambré” plusieurs joueurs parisiens, notamment Verratti et Buffon, en train de monter les marches de la tribune d'honneur avant de s'adresser à Neymar dans les termes suivants : « toi, va apprendre à jouer au foot ! » Une réflexion que le Brésilien n’avait pas appréciée. Il s'était alors arrêté à la hauteur du supporte avant de lui porter un léger coup au visage. Scène qui avait été filmée et a très vite fait le tour des réseaux sociaux.

    Selon l’Equipe, le 21 octobre, Emmanuelle Kern, substitut du procureur de la République, a signifié à la victime le classement sans suite de cette procédure après avoir fait un rappel à « rappel à la loi ». Une décision contestée par l’avocat du supporter. « Ce classement sans suite et ce rappel à la loi sont synonymes d'un petit bisou sur le front, a déclaré ce dernier à nos confrères de l’Equipe. Les procureurs n'ont de cesse de poursuivre les gens en justice pour l'exemple. Eh bien, pour l'exemple, on décide de ne pas poursuivre, dénonce l'avocat du supporter rennais. Imaginez si mon client avait frappé ce joueur. Il aurait été interdit de stade et condamné à de la prison avec ou sans sursis par un tribunal ».

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club