En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Guingamp - Dijon, des gardiens en question

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Guingamp - Dijon, des gardiens en question

    16 mars 2019

    > Guingamp - Dijon (20h)

    Alors qu'ils se préparent à s'affronter dans un match décisif pour le maintien, Guingamp et Dijon ont la particularité d'avoir changé de gardiens en cours de saison. Mais si Marc-Aurèle Caillard écrase la concurrence à Guingamp, c'est beaucoup moins net pour le duel Allain-Runarsson à Dijon...

    Ce soir, Guingamp et Dijon pourraient se présenter au coup d’envoi avec deux gardiens qui n’étaient pas ceux qui ont commencé la saison. Dans les rangs du club breton, c’est Marc-Aurèle Caillard qui est désormais préféré à Kark-Johan Johnsson pour garder les buts, alors que dans les rangs du DFCO, Bobby Allain avait pris le dessus sur Runar-Alex Runarsson, arrivé cet été pour remplacer Reynet parti à Toulouse. Même si face au PSG mardi, Kombouaré avait de nouveau fait confiance à l’Islandais.

    Deux situations qui symbolisent les difficultés des deux clubs qui ont déjà changé d’entraîneur en cours de saison. Une fois que l’entraîneur a payé, le deuxième levier est bien souvent le gardien de but. Choisir de changer de n°1 apparaît comme un choix fort et peut être susceptible de provoquer un déclic sur les défenseurs pour les équipes qui encaissent beaucoup trop de buts. Ce qui est souvent le cas quand on se retrouve tout en bas du classement.

    Des deux clubs, c’est Guingamp qui a le plus gagné dans ce changement. Alors que Johnsson tournait à 2 buts encaissés par match, Caillard a fait tomber la moyenne à 1,54 but. Et encore, le successeur du Suédois a encaissé 9 buts lors du même match, au Parc des Princes (21ème journée, défaite 9-0). En dehors de cette rencontre, Caillard présente des stats rassurantes pour son équipe, avec moins d’un but encaissé par match. « Il est très présent, très vivant, avec beaucoup d’aura », explique Gourvennec.

    Du côté de Dijon, les conséquences sont beaucoup moins évidentes. Avec Allain dans le but, le DFCO encaisse 1,58 but par match, contre 1,62 but avec Runarsson. Ce qui explique sans doute que Kombouaré a du mal à trancher et a relancé l’Islandais pour la venue du PSG. Si la hiérarchie est très claire du côté de Guingamp, ça l’est beaucoup moins en Bourgogne.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club