En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Habib Beye a fait un rêve

    HORS-JEU

    Actus

    HORS-JEU

    Habib Beye a fait un rêve

    24 août 2019

    MAGAZINE

    L'ancien capitaine de l'OM ne fera pas de vieux os sur Canal+. Davantage que de donner son avis sur les autres, il entend prouver que sa vocation reste celle d'un homme de terrain, un coach en devenir qui rêve forcément de revenir un jour s'asseoir sur un banc au Vélodrome.

    Le 2 juillet dernier, le consultant à la mode de Canal+ obtenait son BEF et y allait de son commentaire sur son compte Twitter : « Ça, c'est fait ! #BEF, 1ère étape sur 3 #entraîneur... L'aventure continue ! » Un mois après avoir envisagé avec Jacques-Henri Eyraud la possibilité de s'investir, dans le cadre de sa formation d'entraîneur, auprès d'une équipe de jeunes de l'OM - les U19 notamment -, et de recevoir une fin de non recevoir de la part du président olympien, qui exigeait qu'il cesse ses activités de consultant, l'ancien olympien (2003-2007) confirme sa volonté d'entraîner un jour au plus haut niveau. Et de se servir de la caisse de résonance que constitue son fauteuil de consultant star sur le Canal Football Club pour transmettre sa philosophie du football. « Et quand j'aurai les diplômes, un président sera peut-être tenté de miser sur moi » disait-il pour justifier son choix de carrière dans le livre colector édité pour fêter les 10 ans du CFC, entre deux séances d'entraînement avec le staff de l'AC Boulogne-Billancourt pour un stage avec le groupe de National 2 qui l'accueillait dans le cadre de sa formation au BEF.

    Sur les traces d’Emon, Passi, Gili, Deschamps, Zatelli...

    A 41 ans, sept ans après avoir raccroché les crampons du côté de Doncaster Rovers en D2 anglaise, l'ancien international sénégalais, qui compte 174 matches sous la maillot olympien, son club de cœur, avoue un rêve ultime : « entraîner l'OM un jour » et marcher sur les traces de tous ceux qui ont été joueur et entraîneur du club phocéen. Avant de rejoindre Anigo, Passi, Deschamps, Emon, Fernandez, Courbis, Casoni, Gili ou Zvunka et Zatelli, Beye n'entend pas se précipiter. Il sait que le chemin est encore long et que même si 85% des entraîneurs pro sont d'anciens joueurs, rien ne lui sera octroyé facilement pour passer le DES puis le BEPF ou le BEFF s'il souhaite plutôt se diriger vers un centre de formation. Le consultant préféré des amateurs de foot (selon un sondage réalisé par l’un de nos confrères) a entendu les rumeurs qui circulaient en fin de saison dernière quand il s'agissait de trouver un successeur à Garcia, et d'en faire un éventuel candidat au poste. « Pour entraîner l'OM, il faut un paquet d'expérience que je n'ai pas, disait-il pour couper court. Et il faut les diplômes. J'aimerais beaucoup qu'un jour ça arrive mais ce n'est pas le moment. » Beye n'étant pas homme à faire les choses à moitié, on peut lui faire confiance pour obtenir rapidement le sésame et devenir bien davantage qu'une rumeur : une alternative.

    > Retrtouvez cet article ainsi que toute l’actu de l’OM dans le magazine Le Foot Marseille, actuellement chez votre marchand de journaux.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club