En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    ILS ONT DIT

    Coronavirus Covid-19

    Actus

    Coronavirus Covid-19

    ILS ONT DIT

    16 mars 2020

    Des mots sur les maux

    Suite des déclarations à propos du coronavirus émanant du monde du foot. Avec pour commencer André Villas-Boas au lendemain du match PSG - Strasbourg.

    André Villas-Boas (entraineur de l’OM, avant la suspension, au sujet du match PSG-Dortmund) : « Il ne faut pas autoriser les rassemblements devant le stade (…) Hier à Paris c'était ridicule, pour moi c'est un scandale. Si on a OM-PSG à huis clos, vous imaginez combien de supporters vont vouloir venir ? Si on prend des mesures, il faut les prendre à fond. »

    Rudi Garcia (entraineur de l’OL) : « les bonnes décisions ont été prises en attendant que le pic soit passé et que l’on puisse rejouer dans de bonnes conditions, en espérant que cela arrive le plus vite possible… »

    Olivier Dall’Oglio (entraineur de Brest) : « tant qu’on est pas sûr qu’on ne puisse pas reprendre le 15 avril, ce dont on se doute, on préfère maintenir la condition physique des joueurs »

    Jurgen Klopp (entraîneur de Liverpool) : « d’abord et avant tout, nous devons faire notre possible pour nous protéger mutuellement. Cela devrait toujours être le cas, mais ça compte encore plus en ce moment. J’ai déjà dit que le football est la chose la plus importante parmi les choses les moins importantes. Aujourd’hui, le football et les matchs ne sont vraiment pas importants du tout (…) Si on doit faire un choix entre le football et le bien de l’ensemble de la société, il n’y a pas de débat. Vraiment pas. »

    Xavier Thuillot (directeur général saint Étienne) : « le football est en cascade. Attendons les décisions de l'UEFA et de la FIFA de la semaine prochaine et on verra quelle sera notre fenêtre de reprise éventuelle. On va militer auprès des instances pour qu'il y ait des conditions de reprise. On ne peut pas rester l'arme au pied, en attendant qu'on nous appelle. Il faut que les joueurs puissent s'entraîner quinze jours. Pas qu'ils reprennent au pied levé. C'est pour ça que la saison prochaine sera intéressante ».

    Pep Guardiola (entraineur Manchester City) : « je n’aimerais pas jouer des matchs de Premier League ou de Champions League ou des coupes sans les gens. Mais nous allons suivre les instructions du gouvernement. Tout le monde dans le monde est impliqué dans cela et nous suivons simplement ce que nous devons faire et suivre les instructions ».

    Antony Briançon (Capitaine Nîmes Olympiques, avant l’arrêt total) : « les huis clos dénaturent le football. Je suis pour la suspension de la Compétition, comme l’a fait la NBA ou la Serie A ».
    www.nimes-olympique.com 

    Waldemar Kita (président du FC Nantes) : « je ne veux pas me prononcer sur la suite, on s’adaptera semaine après semaine, jour après jour. Et au moment ou le virus stagnera, peut-être que l’on pourra reprendre une activité, à l’exemple de la Chine. Dans un, trois ou six mois. On va s’adapter. La saison peut très bien se prolonger jusqu’à la fin juin, l’important est que les instances donnent priorités aux compétitions nationales. Il y aura un conseil d’administration d’urgence de la Ligue nationale mardi dans la foulée des décisions émanant de l’UEFA. La priorité est de respecter les règles sanitaires. C’est ce que j’ai rappelé aux salariés du club, d’abord la cellule sportive puis le personnel administratif via les chefs de service. Comme je l’ai dit à chacun, si vous avez besoin de rester chez vous pour vous occuper de vos enfants, pas de problème. Priorité à la famille. Tout le monde percevra la totalité de son salaire. On s’arrangera. Il faut que les gens soient à l’aise. Je ne vais pas parler d’économie et dire en même que la santé des gens ait la priorité. »

    Marc Keller (président RC Strasbourg Alsace) :

    « le football représente une part précieuse de la vie sociale, sa parenthèse festive et joyeuse. Grâce à ses supporters, la Meinau est, à cet égard, un magnifique lieu de rassemblement et de partage. Lorsque nous y retournerons, nous tous, cela voudra dire aussi qu’un match plus important encore aura été gagné. À cette heure, c’est mon vœu le plus cher ».

    Raymond Domenech (Président du syndicat des entraineurs) :  « continuer à jouer n’a pas de sens, les demi-mesures non plus. Les joueurs sont en contact direct les uns avec les autres, ils ne veulent plus jouer, et les entraîneurs le sentent. Tout le monde y serait allé en marche arrière »

    Uli Hoeness (ancien patron du Bayern Munich), estime que les problèmes que rencontre le football sont moins graves que les enjeux de santé liés au coronavirus « sont les moins graves, alors qu'en Italie des médecins doivent décider entre la vie et la mort parce qu'ils n'ont pas assez de respirateurs pour tous leurs patients ».

    Javier Tebas (président de la Liga ) : «  j'ai eu des contacts avec l'Italie, l'Allemagne et d'autres présidents de ligue. Nous sommes là pour apporter une solution au problème économique qui va se poser (…) Nous avons 25 % de la saison à jouer (27 journées ont été disputées) et tout le budget devra être revu, ce sont les dégâts qui peuvent survenir si la compétition n'est pas terminée »

    Claude Michy (président de l’Union des clubs professionnels français) : « Si les championnats ne vont pas au bout, les diffuseurs pourraient ne pas payer tout ce qu’ils ont à payer. Et cela fait redouter un effet domino catastrophique, mieux vaut donc finir tous les championnats, avec l’incertitude qu’il y a sur le délai. »

    Didier Quillot (directeur général de la LFP) : « Notre championnat est suspendu, il n’est pas arrêté (…) L’UEFA va décider des choses qui vont peut-être libérer des dates. Il faut voir un, l’évolution des risques sanitaires, et deux, la libération éventuelle de dates que serait amenée à faire l’UEFA. C’est évident que c’est de l’Euro dont on parle. »

    Nathalie Boy de la Tour (présidente de la LFP, faisant notamment allusion aux propos polémique de Jean-Michel Aulas sur son idée de « saison blanche ») :

    « A un moment, ce n'est pas une décision d'une personne (JM Aulas). Le football c'est la solidarité entre les 40 clubs professionnels. Aujourd'hui, ses paroles n'engagent que lui (…) je suis persuadée que nous allons aller au bout de notre championnat ».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club