En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Juninho : « je ne suis pas le directeur général de l'Olympique Lyonnais »

    Olympique Lyonnais

    Actus

    Olympique Lyonnais

    Juninho : « je ne suis pas le directeur général de l'Olympique Lyonnais »

    20 déc. 2019

    GROS PLAN

    Propulsé directeur sportif de l’OL l’été dernier,
    Juninho a été marqué par l’échec de son compatriote Sylvinho. Mais, malgré les difficultés, il n’a pas renoncé à ramener l’OL au sommet. Son rôle, sa méthode, son regard sur son métier et son avenir analysés…

    Son nouveau métier

    Convoité par Jean-Michel Aulas depuis plusieurs années, le Brésilien s’est fait désirer. « Quand j’ai arrêté ma carrière, j’ai eu l’opportunité de vivre la Coupe du monde au Brésil comme consultant et j’ai continué dans cette voie car cela m’a permis de profiter de la vie, reconnaît le Brésilien. J’avais besoin de souffler après ma carrière au cours de laquelle j’ai toujours été très professionnel. » Juni a longtemps “hésité’’ avant de replonger dans le grand bain du football professionnel.

    Lors de son retour à Lyon, il a fallu également définir les contours de ce poste de directeur sportif qui n’existait pas à l’Olympique Lyonnais par le passé : « Directeur technique (sic), c’est un poste nouveau dans ce club. Même si j’ai toute la liberté pour le côté sportif, il y a une hiérarchie, le club est coté en bourse et le président est le propriétaire du club. Il y a également un comité de gestion en place depuis longtemps. »

    Son rôle

    Joueur, Juninho était régulièrement présent dans les médias. Le maestro devenu directeur sportif, tous les suiveurs réguliers de l’OL ont pensé que le Brésilien se confierait régulièrement au sujet de son nouveau job. Au contraire, il a fallu patienter plusieurs mois avant que Juni n’explique enfin les contours de son poste : « certains ont pensé que j’étais le directeur général du club à mon arrivée. En fait, pour moi, le directeur technique est là pour faire la liaison entre le staff et les joueurs ainsi qu’entre le staff et le président. J’ai aussi le droit de poser des questions à l’entraîneur par rapport à ses choix, mais pas avant le match, uniquement après. J’ai aussi le droit d’effectuer des analyses techniques et individuelles au sujet des joueurs et d’en discuter avec eux et avec le coach. Bien sûr, le dernier mot revient à l’entraîneur qui décide de la composition et de la tactique. Je suis là également pour aider les joueurs à progresser et avoir des discussions individuelles. Je suis également présent pour veiller à la discipline du vestiaire. Mais je ne suis pas le directeur général de l’Olympique Lyonnais ! »

    Ses débuts mouvementés

    Juninho l’avoue : « Je ne pensais que cela allait être aussi difficile ». L’échec de son compatriote Sylvinho l’a fortement perturbé : « comme j’ai choisi l’entraîneur, un jeune coach étranger que personne ou presque ne connaissait et que cela n’a pas bien marché, je me suis senti en partie responsable. Cela m’a un peu bloqué, j’ai un peu perdu de confiance. » Mais Jean-Michel Aulas ne l’a pas lâché et c’est bien Juninho qui a tranché en faveur de Rudi Garcia quand il a fallu choisir le nouvel entraîneur.

    « continuer à faire ce que je pense être bien »

    Son rapport avec les joueurs

    Comme beaucoup d’anciens joueurs, Juninho adore toujours l’odeur et l’atmosphère des vestiaires avant un match. Il en profite toujours pour se rapprocher des joueurs : « je donne pas mal de conseils à certains joueurs, je commence à créer une relation avec eux. Je ne veux pas de distance avec eux, je ne suis pas patron avec eux, la hiérarchie ne se fait pas avec force, mais avec du respect et de la politesse. Je dirais que je m’entends très bien avec mes joueurs, j’aime les embrasser avant les matches, créer une relation humaine est plus importante que la relation sportive. Je ne sais pas si cela va marcher, mais je préfère continuer de faire ce que je pense être de bien pour ne pas regretter à la fin. »

    Son rapport avec les supporteurs

    Chacune de ses apparitions publiques est un triomphe, que ce soit pour une séance d’autographes ou sa participation à une émission d’OL TV en public : « je bénéficie d’un peu plus d’indulgence que d’autres grâce à mon passé de joueur au club. Mais je sais que des supporteurs ont été déçus de mon travail au début. Cela fait partie de mon apprentissage de mon poste. Quand je suis arrivé à l’OL en tant que joueur, j’ai d’abord dû me battre à droite et à gauche avant de trouver ma place au milieu de terrain. Je fais un peu ce comparatif. »

    Son avenir

    Juninho l’a sous-entendu plusieurs fois, son avenir dépend de Jean-Michel Aulas : « à la fin de la saison ou avant s’il le veut, c’est le président qui décidera si cela a été bien ou pas. L’institution est plus importante que n’importe quelle personne. C’est au président de prendre la décision qui est la meilleure pour l’Olympique Lyonnais. » Voilà pour le court terme. A moyen terme, l’ancien numéro 8 n’exclut pas de devenir coach : « la vérité, c’est que mon premier plan était de devenir entraîneur, a-t-il avoué sur OL TV. Mais je n’ai pas eu la force mentale pour passer les diplômes d’entraîneur, j’ai opté pour une formation moins contraignante de manager. Si je me sens la force, peut-être que je commencerai à passer mes diplômes d’entraîneur à l’issue de cette saison. »

    Retrouvez cet article ainsi que toute l'actu de l'OL dans le magazine Le Foot Lyon, actuellement chez votre marchand de journaux. www.lafontpresse.fr 


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club