En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    La guerre des mondes

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    La guerre des mondes

    27 oct. 2019

    > PSG - OM (21h)

    Face à un PSG déjà battu deux fois cette saison, mais qui a toujours répondu présent dans les grands matchs, l'OM rêve de créer l'exploit et réduire, le temps d'un match, l'écart abyssale qui sépare aujourd'hui les deux clubs, semblant chacun appartenir à deux mondes différents.

    « On accepte la qualité de l'OM, on respecte son histoire. Ce match a beaucoup d'histoire en France et j'aime être une part de cette histoire pour la deuxième saison. Ça fait plaisir, c'est très excitant. On attend le meilleur OM possible, c'est normal ». Thomas Tuchel a tout dit. Au delà des forces en présence, qui déséquilibrent complètement la confrontation du soir sur le papier, le classico n’est pas un match comme les autres. André Villas-Boas aussi l’a compris. Si l’entraîneur Marseillais a beaucoup insisté justement sur ce déséquilibre, c’est justement pour donner à son équipe une chance de plus de l’emporter, en transformant une victoire (compliquée mais possible) en véritable exploit. En confiant une mission, si difficile soit-elle, à ses joueurs. Le contexte est tel que l’exploit marseillais sera encore plus grand que la victoire de Reims cette saison (2-0, 7ème journée) ou que celle de Guingamp la saison dernière en Coupe de la Ligue.

    Mandanda y croit

    Aux oppositions géographiques et culturels (le cliché de la capitale contre la province) qui éloignaient les deux équipes est venue s’ajouter depuis le rachat du PSG par QSI en 2011 une écrasante supériorité économique, très mal vécue par les supporters marseillais. Quand la valeur de l’effectif parisien dépasse le milliard d’euros, celui de l’OM atteint au maximum les 250 millions. Mais heureusement pour le spectacle, en foot si le plus riche a beaucoup plus de chance de gagner, ce n’est pas une garantie. « Dans ce type de match, il n'y a pas de différence, que l'équipe soit première, douzième, vingtième. C'est un match isolé. Tout peut arriver. Je ne sais pas pourquoi mais c'est comme ça », insiste Tuchel.

    Steve Mandanda, qui a clairement les moyens d’aider l’OM à se créer son exploit, partage l’avis de l’entraîneur parisien. « On y va avec énormément d’envie et d’ambition, même si ça va être très compliqué, explique le capitaine marseillais. Paris est au dessus aujourd’hui, mais ils ont perdu des matchs. Tout est jouable. Pour un joueur marseillais, battre Paris est quelque chose de fort ».

    En tout cas, une chose est sûre : André Villas-Boas ne vient pas au Parc pour subir et regarder jouer les Parisiens. Ses choix tactiques (défense à quatre et non à cinq, titularisation de Lopez au détriment de Sanson, présence de Germain au côté de Benedetto et Payet…) prouvent que l’OM ne s’avoue pas vaincu.

    Seul hic : pour un joueur parisien aussi, battre l’OM est quelque chose de fort. Sur ls site officiel du PSG, Kylian Mbappé s’est fait le porte-parole de son équipe : « on entendait déjà les supporters chanter à la fin du match à Bruges. Ils préparaient déjà le Classique ! C’est important pour eux. On va donc tout donner pour leur faire plaisir, d’autant plus que le match aura lieu chez nous. Il y aura un beau terrain, un stade rempli, tout pour réaliser un bon match ! On va se préparer pour être prêt dès la première minute ».

    Des deux côtés, il reste maintenant à mettre ces belles promesses en application..

    > Les compositions officielles

    PSG : Navas - Dagba, Kimpembe, Thiago Silva (cap.), Bernat - Herrera, Marquinhos, Verratti - Mbappé, Icardi, Di Maria

    OM : Mandanda (cap.) - Sarr, Caleta-Car, Kamara, Sakaï - Rongier, Strootman, Lopez - Germain, Benedetto, Payet

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club