En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    La LFP au bord de la crise de nerfs

    LFP

    Actus

    LFP

    La LFP au bord de la crise de nerfs

    20 mai 2020

    L'assemblée générale dans un climat très tendu

    Arrêt des compétitions, formats des prochaines, droits télé... C'est dans un climat malsain que se déroule l'assemblée générale de la LFP. Les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 sont au bord de la scission.

    Plus de deux mois après la suspension des championnats professionnels et un mois et demi après l’annonce de ne pas reprendre la compétition, c’est dans un climat très tendu que se déroule aujourd’hui l’assemblée générale de la Ligue de Football Professionnel. Très affaiblie par la crise sanitaire sans précédent qui a mis à l’arrêt le foot partout dans le monde, la LFP assiste impuissante aux querelles de toutes sortes. Arrêt de la saison, choix du classement final, format des compétitions à venir, droits télé de la saison écoulée… Autant de sujets de se déchirer en public ont alimenté les longues semaines sans football. De tous ses sujets il en sera obligatoirement question aujourd’hui alors que les présidents de clubs se retrouvent par vidéo conférence pour décider de l’avenir du football français. Et le moins que l’on puisse dire est que les débats s’annoncent houleux. Avec un sujet moins médiatisé mais plus explosif que tout : la répartition des droits télé pour les prochaines saisons. Alors que l’arrivée de Mediapro a fait grimper les droits pour les quatre prochaines saisons, les clubs de Ligue 2 (représentées par l’UCPF présidé par Claude Michy) veulent leur part du gâteau. Mais ils se sont vu refuser par Premier League (le syndicat des clubs de Ligue 1) l’augmentation demandée (162 millions au lieu des 110 millions actuels).

    Les patrons des clubs de Ligue 2 reprochant à leurs homologues de Ligue 1 de ne penser qu’à leurs propres intérêts avec la volonté de sauver leur peau en ces temps particulièrement difficile. Hier encore, on était au bord de la cission entre les deux collèges (L1 et L2). Après avoir préparé l’assemblée de leur côté, les clubs de Ligue 2 sont allés jusqu’à menacer de boycotter l’assemblée générale. Ce qui aurait eu pour effet immédiat de ne pas valider le prêt de 224 millions d’euros négocié par la Ligue au nom des clubs. L’accord ayant besoin d’être validé par l’assemblée générale. Mais la présence de toute la famille du football français n’apporte pas non plus de garanties à ce rendez-vous au sommet du foot français où la désunion est affligeante. Quelles décisions fortes peuvent-elles en ressortir ? Quel nouveau désaccord ? Faut-il s’attendre à une rupture totale ? On peut s’attendre à tout.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club