En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    La Ligue 1 s'est-elle affaiblie ?

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    La Ligue 1 s'est-elle affaiblie ?

    2 nov. 2019

    La réponse en chiffres

    Reims 4ème, Brest 5ème et Angers 6ème : la Ligue 1 est-elle en train de s'affaiblir dangereusement ? Une chose est sûre : les gros freinent et les, soit-disant "petits" font de la résistance... (Photo : Angers-Brest (10ème journée), surprenant choc de haut de tableau)

    Plus on avance dans la saison, plus le championnat est serré. La victoire de Dijon hier soir sur le PSG (passé complètement au travers pendant plus d’une heure à tous les niveaux) a encore prouvé que toutes les équipes étaient capables de tout. Bien sûr, le titre est plus que jamais promis au PSG, mais derrière, toutes les équipes sont capables du meilleur comme du pire. Un resserrement des niveaux qui se constate au classement. Avant les matchs du jour, 5 points seulement séparent le 5ème (Brest) du 18ème (Dijon).

    Alors que certains observateurs en déduisent un affaiblissement de la Ligue 1, il y a plusieurs façons d’interpréter ces informations. En effet, si les équipes dites « outsiders », font comme le PSG et ralentissent (sur les 5 dernières saison, 18 points est de loin le plus faible total de points constaté pour un 3ème), en revanche, le milieu de tableau garde à peu près le même rythme (lors des cinq dernières saisons, on est dixième deux fois avec 14 points, deux fois avec 15 points comme cette année et une fois avec 16 point, lors de la saison 2015/2016).

    Les "petits font de la résistance"

    C’est dans le bas de tableau que le changement est le plus brutal. Avec 9 points Dijon était la plus forte lanterne rouge des cinq dernières années qui n’avait connu un 20ème avec plus de 7 points (4 pour Troyes lors de la saison 2015/2016). La stat est encore plus probante si on compte la 12ème journée : en cas de défaite contre Montpellier, le FC Metz serait lanterne rouge avec 11 points, soit 4 de plus que le meilleur dernier de ces dernières années. Et on ne parle pas de Metz justement, version 2017/2018 qui comptait 3 points après 12 journées ! C’est bien simple, quoi qu’il arrive ce soir, le futur dernier après 12 journées (Metz, Nîmes ou Dijon) n’aurait même pas été dans la zone rouge sur quatre saisons précédentes !

    En dehors du fait que le PSG semble de plus en plus choisir ses matchs, ce qui perturbe la lecture du classement réside essentiellement dans les difficultés de Lyon, Monaco, et à un degré moindre, Lille, Marseille et Saint-Etienne. Si Lille sauve les meubles grâce à ses performances à domicile, les 4 autres clubs sont en dessous de leurs ambitions. Sont-ils pour autant beaucoup plus faibles que les années précédentes ?


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club