En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    La meilleure équipe du monde

    BILAN 2018

    Actus

    BILAN 2018

    La meilleure équipe du monde

    25 déc. 2018

    Ils ont marqué 2018

    Champions du monde, les Français sont à l’honneur dans cette équipe de rêve qui a marqué l’année 2018.

    > GARDIEN DE BUT

    Jan Oblak (Atlético Madrid, Slovénie)

    Le gardien slovène fait partie, à 25 ans, des tous meilleurs au monde. Quand il rejoint l'Atlético en 2014 pour 16 M€, il doit compenser le départ de Thibaut Courtois. Désormais, cela fait trois saisons que Jan Oblak est désigné comme le meilleur gardien d'Espagne voire du monde pour beaucoup. En 2016, il est le co-meilleur gardien de l'histoire de la Liga avec une moyenne de 0,47 but encaissé par match. Il joue une part essentielle dans les résultats actuels des Colchoneros vainqueurs de la Ligue Europa. Il a même fait éjecter le sélectionneur slovène Tomaz Kavcic qui a eu le malheur d'émettre une critique à son sujet...

    Et aussi : Thibault Courtois, meilleur gardien de la Coupe du Monde, transféré au Real Madrid cet été. Hugo Lloris, très bon avec les Bleus en Russie , il figure dans le TOP 3 des gardiens de l’année.

    > DEFENSEURS

    Diego Godin (Atlético Madrid, Uruguay)

    On vante souvent la solidité défensive de l'Atlético et de l'Uruguay. Elle est incarnée par un joueur en particulier : Diego Godin (32 ans). Depuis 2010, il est un taulier des Colchoneros. La saison passée, il a encore été impressionnant de rigueur. La qualité de son jeu de tête et son sens du placement sont ses points forts. Très rassurant, il a beaucoup contribué à la victoire de son équipe en Ligue Europa. Il a été désigné parmi le trio des meilleurs joueurs de l'épreuve. Même combat avec la Céleste. Il marque trois buts en qualification pour le Mondial russe et a permis à son équipe de se hisser jusqu'en quarts contre la France (0-2). Il en est le capitaine depuis août.

    Raphaël Varane (Real Madrid, France)

    Discret, sa saison 2018 n’en est pas moins magique à l'image de ses prestations pendant la Coupe du monde et en Ligue des Champions avec le Real. A 25 ans, il a déjà dépassé le cap des 50 sélections (53). L'ancien lensois a même marqué un but décisif en Russie contre l'Uruguay (2-0). Ce qui porte son total à trois réalisations avec les Tricolores. Son charisme discret, son leader chip naturel, en font un des piliers des Bleus Champions du monde.

    Sergio Ramos (Real Madrid, Espagne)

    C'est le capitaine du Real depuis 2015 quand Iker Casillas est parti au Portugal. Il est aussi celui de la Roja. Il est parfois raillé sur les réseaux sociaux pour certains de ses gestes, notamment en finale de Ligue des Champions suite à son choc avec Salah (luxation de l'épaule) et le coup porté à la tempe du gardien Karius, mais pas de quoi remettre en cause le talent du taulier de la Roja aux 160 sélections. Il va bientôt dépasser le recordman absolu Iker Casillas (167 sélections).

    Marcelo (Real Madrid, Brésil)

    Il prouve qu'il est bien le digne successeur de Roberto Carlos. Avec son esprit terriblement offensif, il n'a de cesse de vouloir porter le jeu vers l'avant. Ses points forts sont bien connus avec sa technique, son toucher de balle, sa vivacité... A ses débuts, Marcelo montrait de grosses lacunes défensives. Il est devenu un des meilleurs latéraux gauches au monde. Si ce n'est le meilleur. Il incarne le jeu offensif des Merengues.

    Et aussi : Lucas Hernandez. Champion du Monde, vainqueur de la Ligue Europa, un des meilleurs à son poste.

    > MILIEUX

    Luka Modric (Real Madrid, Croatie)

    Le finaliste du Mondial et le quadruple vainqueur de la Ligue des Champions a connu une saison très riche. Le capitaine croate a été élu meilleur joueur de la dernière Coupe du monde puis a reçu le Ballon d’Or au mois de décembre. Même s'il n'a pas ramené le titre, il a démontré qu'il savait répondre présent dans les grands rendez-vous. Depuis douze ans, il porte avec brio les couleurs de son pays, qu'il a déjà défendu à 115 reprises (14 buts). En club, il a tout gagné. Il est le maître à jouer du Real.

    N'Golo Kanté (Chelsea, France)

    Cet été, le milieu de terrain des Blues a été sollicité par le PSG et le Real. Mais il a préféré rester à Londres. Depuis son arrivée à Leicester en 2015, l'ancien caennais en est déjà à plus de 140 matches de Premier League. Il ne baisse pas de régime. La saison dernière, il a aligné, comme si de rien était, 34 rencontres de très haut niveau (1 but) en championnat. Le joueur de l'année en Angleterre en 2017 a donc confirmé. Sa discrétion et son humilité rendent ce joueur encore plus fort. Il a été un des acteurs majeurs de la victoire des Bleus en Russie. Avec lui le football devient facile.

    Antoine Griezmann (Atlético Madrid, France)

    Lui aussi a connu une saison 2018 stratosphérique. Il enclenche les grandes manœuvres lors de la finale de la Ligue Europa contre Marseille. Au sommet de son art, il marque un doublé contre le club phocéen (3-0). Il est aussi ce champion du monde qui est élu homme du match lors de la finale contre la Croatie (4-2). “Grizou” est impliqué sur trois des quatre buts tricolores. L'attaquant de l'Atlético respire le football. Il aimante la balle. Son timing est extraordinaire. Sa tête lobée contre l'Allemagne (2-1) en Ligue des Nations l'atteste. Bref, il est le leader technique de la sélection. Et un joueur devenu incontournable des Colchoneros où il a choisi de rester malgré la cour du Barça, du Real et de MU.

    Eden Hazard (Chelsea, Belgique)

    Le Belge est à son meilleur niveau sous la direction de Sarri, à Chelsea. Mais il était déjà au top niveau en Russie. Si les Diables Rouges ont réalisé un très beau mondial russe (3èmes), c’est parce que le natif de la Louvière a su passer aussi la vitesse supérieure. Buteur contre la Tunisie (5-2) et l'Angleterre (2-0), il a énormément perturbé les adversaires par son activité incessante. En championnat même si le dispositif d'Antonio Conte lui convenait moins, il a tout de même marqué 12 buts (à seulement 4 buts de son record en Premier League en 2017) avec 4 passes décisives. Cette saison, il tente encore davantage. Voilà pourquoi le Real est désormais à l'affût.

    Et aussi : Paul Pogba ; Un des grands bonhommes de la Coupe du monde. Toutefois, il a vu sa première partie de saison polluée par ses problèmes avec Mourinho.

     

     

    > ATTAQUANTS

    Kylian Mbappé (PSG, France)

    C'est le nouveau phénomène du football français. Pour Gianluigi Buffon, l'attaquant du PSG est déjà légitime pour remporter le Ballon d'Or (il s’est classé 4ème). A seulement 19 ans ! Ses prestations lors du dernier Mondial ont de quoi laisser sans voix. Il a notamment marqué la compétition en devenant le plus jeune joueur à inscrire un doublé depuis Pelé (17 ans) en 1958, lors de la victoire contre l'Argentine (4-3). Il est aussi le plus jeune joueur à avoir marqué en finale de la Coupe du monde contre la Croatie (4-2) depuis Pelé. Il a été logiquement désigné meilleur jeune joueur de la compétition. Et que dire de son quadruplé en 13 minutes contre l'OL (5-0, 9ème j.) cette saison ? Il bat les records de précocité les uns après les autres. Il a notamment bouclé la phase aller avec 13 buts en 12 matchs, ce qui fait de lui le meilleur buteur dans les 5 grands championnats. Le conte de fées ne fait que commencer...

    Cristiano Ronaldo (Real Madrid puis Juventus, Portugal)

    Avant de commencer à faire des misères aux défenseurs de Serie A avec la Juventus, le Portugais a eu quand même le temps de remporter une cinquième Ligue des Champions avec le Real. De quoi affoler toujours davantage les compteurs. A l'heure où nous écrivons ces lignes, il a augmenté son avance sur Messi en tête du classement des buteurs dans l'épreuve (121 buts). Il en est aussi le meilleur passeur (42). Et même si le parcours du Portugal s'est arrêté assez vite en Coupe du monde (1-2 en 8èmes de finale contre l'Uruguay), Ronaldo a néanmoins marqué encore plus de buts en Liga (26) qu'en 2017 (25). Et quand on voit à quelle vitesse il a déjà pris la mesure des défenses transalpines (il a marqué à 12 reprises en 22 matchs toutes compétitions confondues avec la Juve), cela démontre bien qu'il reste au top niveau malgré le temps passant.

    Et aussi : Karim Benzema. Comme beaucoup de ses coéquipiers du Real, le Français a gagné sa 3ème Ligue des Champions de suite. Il est devenu cette saison, le meilleur buteur français de l’histoire dans cette compétition et prouve qu’il n’a pas obligatoirement besoin de Ronaldo pour exister.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club