En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    La pression sur Paris

    COUPE DE FRANCE

    Actus

    COUPE DE FRANCE

    La pression sur Paris

    27 avr. 2019

    > PSG - Rennes (21h)

    Déséquilibrée sur la papier, la finale de la coupe de France entre le PSG est Rennes arrive au terme d’une saison assez particulière pour les Parisiens, qui peut donner confiance aux Rennais. L’équipe de Tuchel est condamnée à gagner pour redorer son image, ternie par l’élimination en C1 et un mois d’avril compliqué. Pour « sauver sa saison » diront même certains…

    Alors que le club de la capitale reste sur 9 finales remportées dans les coupes nationales (5 en Coupe de la Ligue et 4 en Coupe de France), celle qui l’attend ce soir n’est pas comme les autres. L’élimination lamentable en 8ème de finale de la Ligue des Champions contre Manchester United, mais aussi le mois d’avril compliqué (2 défaites et 1 nul) avec la prestation de la Beaujoire en point culminant, a mis le doute dans les esprits des observateurs, autant qu’il a donné un peu plus de confiance à son adversaire.

    Si Kehrer et Meunier sont forfaits, tout comme Thiago Silva, Paris a retrouvé de l’allant en récupérant ses blessés. Et on dirait même que la chance a tourné. Touché il y a moins d’une semaine contre Monaco, Verratti était annoncé forfait certain, avant que l’espoir de le voir sur la pelouse ait fini par se concrétiser hier lors de l’entraînement au Stade de France. Mbappé, qui avait justement écourté ce fameux entrainement en raison d’une gène au mollet, est également apte. Une semaine après les retours à la compétition de Neymar, Cavani et Di Maria (même si ce dernier n’a pas joué contre Monaco, ayant dû laisser Draxler entrer à sa place pour remplacer Verratti) voilà des nouvelles qui ont réconforté Tuchel, qui sait pertinemment que la victoire est indispensable au PSG pour ne pas ternir encore un peu plus l’image d’une saison gâchée par la gifle du Parc contre United. « Ce match est très important pour le PSG comme pour moi » a d’ailleurs souligné l’entraîneur allemand en conférence de presse hier.

    Les Rennais ne viennent pas en victimes

    En face, ce n’est pas parce qu’ils sont 11ème de Ligue 1 et qu’ils n’ont gagné qu’un match sur les 10 derniers, (toutes compétitions confondues) que les Rennais viennent au Parc en victimes. Ce match gagné justement, c’était à Lyon en demi-finale de cette Coupe de France. Un exploit à la hauteur de celui réussi par les Bretons contre Arsenal au Roazhon Park (même si les Gunners ont rapidement été réduits à 10) où à Séville face au Bétis.

    Sur le papier, Rennes a sans aucun doute la troisième ou quatrième meilleure attaque de Ligue 1 derrière le PSG, Lille et Lyon. Mais dans les faits, les Bretons ne marquent pas tant que ça. Avec 45 buts en 33 matchs (soit quasiment la moitié du PSG), ils ont la 9ème attaque du championnat. Les deux meilleurs buteurs de l’équipe, Niang et Ben Arfa ne comptent que 8 et 7 buts chacun. Mais, à l’image de Sarr, ils sont capables de faire la différence à tout moment. « Il faudra défendre très serré, toujours ensemble, c'est une des clés du match », estime Tuchel.

    Mbappé pourrait marquer son 23ème but en 19 matchs en 2019 !

    La clé du match se trouve aussi dans les pieds de Kylian Mbappé. Auteur de 22 buts en 18 matchs (toutes compétitions confondues) en 2019, le n°7 des Bleus semble inarrêtable.« Faire ça à son âge c’est exceptionnel », a commenté Julien Stephan. « Ce sera une arme à maîtriser, mais ce n’est pas la seule…».

    Plus tôt dans la semaine, Benjamin André avait expliqué que les Rennais « savaient à quoi s’attendre face aux Parisiens », qu’ils ont déjà rencontré deux fois cette saison. Des matchs qui se sont soldés par deux défaites cinglantes (1-4 au Parc des Princes, 1-3 au Roazhon Park). Pour les Bretons, mieux vaudrait s’inspirer de la victoire 2-0 ramenée du Parc en fin de saison dernière. Même si le PSG, déjà champion, jouait ce soir-là sans plusieurs titulaires (Rabiot, Thiago Silva, Neymar ou encore Cavani notamment). C’est déjà un début d’espoir…

    Les compositions officielles :

    PSG : Aréola -Dagba, Marquinhos (cap.), Kimpembe, Bernat - Draxler, Verratti, Alves - Di Maria, Mbappé, Neymar

    Rennes - Koubek - Traoré, Da Silva, Mexer, Bensebaïni - Grenier, André (cap.) - Sarr, Ben Arfa, Bourigeaud - Niang


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club