En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    La VAR pour les nuls

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    La VAR pour les nuls

    10 févr. 2019

    Petit rappel sur son uitilisation

    Alors que la (ou le, peu importe) VAR a été déterminante cette après-midi, un petit rappel de son utilisation paraît opportun. En effet, après le match entre Rennes et Saint-Etienne, on a vu Loïc Perrin se plaindre de l’utilisation de l’assistance vidéo. « Je ne comprends plus très bien, disait le capitaine des Verts au micro de BeIn Sport. On a deux actions litigieuses sur Hamouma (ndlr : à la 55ème minute, à la suite d’un cafouillage dans la surface, Hamouma est sur le point de se retrouver seul face à Koubek quand il s’écroule. Les Stéphanois réclament pénalty mais il semble dans un premier temps que l’arbitre refuse de siffler la faute pour un hors-jeu qui s’avère imaginaire) et l’arbitre ne fait pas appel à la vidéo, alors que la main, il ne l’a pas vu et siffle penalty grâce à la vidéo ». Honnête, Perrin admet la faute : « je fais main, il n’y a pas de problème, mais il ne l’avait pas vu… comme la faute sur Hamouma, il ne l’avait pas vu, mais alors pourquoi ne pas faire appel à la VAR ? ». Tout simplement parce que le règlement est clair : ce ne sont pas les arbitres qui font appel à la VAR, mais la VAR qui avertit les arbitres en cas « d’erreur manifeste ». Sur sa main, la VAR a donc prévenu Johan Hamel de sa mauvaise interprétation, ce dernier est allé se rendre compte lui même de la faute et a sifflé penalty. 30 minutes plus tôt, M. Hamel a estimé qu’il n’y avait pas faute sur Hamouma dans la surface et donc pas de penalty. Dans le car, la VAR a vu les images mais n’a pas estimé que l’arbitre faisait « une erreur manifeste » et donc ne lui a pas demandé de rectifier sa décision, ou de venir voir les images.

    Bien sûr, cela ne veut pas dire obligatoirement qu’il n’y avait pas de faute sur Hamouma. Cela veut juste dire que ni l’arbitre sur le terrain, ni ceux qui se trouvaient dans le car, n’ont estimé qu’il pouvait y avoir faute. Au pire, c’est une erreur d’arbitrage « collective », mais nullement une question d'utilsation de la VAR.

    Il est important de le préciser, même si on n’est pas surpris de voir Loïc Perrin réagir de la sorte. Début décembre, l’ASSE avait dénoncé dans un communiqué ce qu’elle estimait être une « utilisation aléatoire » de la vidéo. Finalement, Saint-Etienne devrait peut-être faire une petite formation particulière pour mieux comprendre. Même si, encore une fois, cela ne veut pas dire que les Verts ne sont pas lésés par l'arbitrage. 


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club