En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Laurent Blanc, le grand retour ?

    Actus

    Laurent Blanc, le grand retour ?

    28 avr. 2019

    Après 3 ans de repos, il est annoncé à Lyon

    Après une pause de trois ans, il est grand temps pour Laurent Blanc de retrouver un poste d’entraîneur. Retour sur les convictions de l’ancien Champion du Monde, qui a largement fait ses preuves et qui pourrait bien retrouver la Ligue 1 avec l’Olympique Lyonnais où il est favori pour succéder à Genesio avec Arsène Wenger.

    Le 27 juin prochain, cela fera 3 ans tout rond que Laurent Blanc est au chômage technique. Ecarté du PSG quatre mois après avoir prolongé son contrat, le champion du Monde 1998 commence à trouver le temps long. « Je veux recommencer à entraîner et relever un challenge avec ma vision du football, expliquait “le Président” mi-avril sur le plateau de BeInsports où il était invité d’Omar Da Fonseca. Je ne me demande rien d’extraordinaire ».

    Rien d’extraordinaire, non. Mais quand on a entraîné le PSG pendant trois saisons, raflant au passage tout ce qu’il est possible de gagner sur la scène nationale en dehors de la Coupe de France 2014, on a un statut qui s’accompagne d’exigences qui peuvent freiner son retour sur un banc. Comme il l’a répété lui-même à plusieurs reprises ces derniers mois, « à chaque fois qu’un poste se libère, mon nom est cité ». En décembre dernier, cela a notamment été le cas à Manchester, avant que Solksjaer ne soit confirmé (sans doute un peu trop tôt) pour assurer la succession de Mourinho. Aujourd’hui, c’est différent. Après avoir déclaré, qu’il n’était pas hostile à un retour en Ligue 1, la piste s’est creusée du côté de Lyon. Au point de devenir aujourd’hui la plus sérieuse pour prendre la suite de Bruno Genesio. En Europe, les bonnes places son rares et l’option lyonnaise apparaît chaque jour un peu plus crédible. Si la piste Manchester United s’est refermée avec la confirmation de Solksjaer, trois clubs peuvent encore intéresser le Français (AS Roma, Milan AC et Chelsea) mais la concurrence (notamment pour les clubs italiens qui lorgnent vers Mourinho où qui pourraient faire revenir Sarri s’il quittait Chelsea) est rude. Et puis, pas sûr que s’asseoir sur le banc de la Roma ou de Chelsea soit beaucoup plus intéressant pour l’ancien entraineur du PSG.

    En choisissant l’option Lyon, Laurent Blanc prendrait la tête d’une équipe pleine de promesses pour les saisons à venir, avec une grande marge de progression. Tout à fait le type de défi qui le tente. De plus, Blanc fait partie des entraineurs qui seraient “compatibles” avec Aulas, même s’il ne se laissera pas manipuler avec autant de facilité que Genesio.

    Dans l'ombre de Zidane et Deschamps...

    Passé au second plan derrière ses deux coéquipiers champions du Monde en 1998 qui ont remporté les titres les plus glorieux (Zidane avec le Real, Deschamps avec les Bleus), Laurent Blanc fait pourtant partie des entraineurs français les plus respectés. Dès Bordeaux, où il fait ses premiers pas d’entraîneur à partir de 2007, 4 ans après avoir mis un terme à sa carrière de joueur, son jeu de possession donne des résultats probants. « Je veux que mon équipe produise du jeu et cherche toujours à jouer. Nous ne devons pas calculer », explique Laurent Blanc qui a pour modèle le FC Barcelone. Ce qui ne veut pas dire que ses équipes n’ont pas de personnalité.

    En arrivant au PSG en 2013, il n’hésite pas à instaurer un 4-3-3 offensif à la place du 4-4-2 plus prudent d’Ancelotti. Verratti et Ibrahimovic sont ses deux créateurs. L’équipe est faite autour d’eux. Ses 11 trophées remportés avec le PSG nous font oublier que ses premiers trophées, c’est avec les Girondins que Blanc les a gagnés. 4 en trois saisons : un titre de champion, deux Trophées des Champions et une Coupe de la Ligue. Le tout avec un club qui n’avait plus rien gagné depuis le titre de 1999.

    Plus manager à l’Anglaise qu’entraîneur, Laurent Blanc n’est rien sans un précieux adjoint. Jusqu’à aujourd’hui, il a toujours été merveilleusement accompagné par Jean-Louis Gasset. A moins d’un revirement de situation spectaculaire (mais très peu probable s’il allait à Lyon), ce dernier va rester à Saint-Etienne. Le nom de Franck Passi a été cité, sans que l’on en sache plus.

    Ce qui est certain, c’est que le suspense de son arrivée sur le banc de Lyon va sans doute encore durer un peu, même si Aulas n’attendra pas le 1er juillet pour nommer le successeur de Genesio. « Je sais que Lyon va perdre son entraîneur et je peux vous dire qu’il ne m’a pas sollicité », lâchait Blanc à Da Fonseca, le 19 avril dernier. Depuis, il s’est passé beaucoup de chose. La semaine dernière, Le Progrès a même révélé qu’un entretient avait été programmé entre Aulas et Blanc. Information démentie mais sans grand conviction par le club, en même temps que JMA demandait « ler plus grand secret » autour des négociations pour son futur coach…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club