En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le barrage des miraculés

    Barrage L1/L2

    Actus

    Barrage L1/L2

    Le barrage des miraculés

    30 mai 2019

    > Lens - Dijon (20h45)

    Deux journées avant la fin des championnats, Ligue 1 comme Ligue 2, on était loin de penser que le barrage se jouerait entre Dijon et Lens. On s’attendait plus à un duel entre Caen et Lorient, ou Caen et Troyes. Mais dans leurs compétitions respectives les Bourguignons comme les Nordistes ont su inverser la tendance.

    Le 11 mai dernier alors que se jouent les dernières secondes de la 36ème journée de Ligue 1, Kombouaré et ses hommes semblaient définitivement perdus. Caen était en train de battre Reims (3-2) et les Bourguignons étaient accrochés sur leur pelouse par Strasbourg (1-1). Avant que Kwon ne récupère un ballon dévié du dos par Tavares pour battre Sels d’une frappe presque ratée… Un but inscrit à la 94ème minute qui allait changer le destin du DFCO. Mais Caen reste devant et la journée suivante, qui voit Dijon s’incliner lourdement au Parc ne change rien. Les Normands aussi sont victimes de la soif de Ligue des Champions des Lyonnais et perdent au Groupama Stadium. Tout se jouera donc lors de la dernière journée, avec un très net avantage pour l’équipe du tandem Mercadal-Courbis. Il suffit aux Normands de prendre un point pour s’assurer de jouer les barrages. « Il faut reconnaître qu’on est mal embarquée, reconnaît Kombouaré, mais on va tout faire pour gagner et ne pas avoir de regrets, en espérant que Bordeaux aura un sursaut d’orgueil pour s’imposer en Normandie ». Tout commence bien avec l’ouverture du score par Diakité pour les Girondins à Caen dès la 19ème minute. Mais un quart d’heure plus tard c’est la douche froide : Toulouse ouvre la marque. Les Bourguignons doivent désormais marquer deux fois et prier pour que Caen n’égalise pas pour espérer jouer le barrage. Autant dire que la situation se complique. En 18 matchs à domicile, Dijon n’a inscrit que 17 buts. Moins d’un but par match. Juste avant l’heure de jeu, Naim Sliti redonne espoir à tout un stade en égalisant. Puis 5 minutes plus tard, alors qu’il avait interrompu une dramatique disette de 9 mois sans but en transformant un penalty face à Strasbourg, Julio Tavares marque ! 2-1 pour Dijon qui se retrouve en barrage. Du moins tant que Caen n’égalise pas à D’Ornano… Plus rien ne bougera et, à la surprise générale, ce sont bien les Bourguignons qui auront doit au rattrapage pour obtenir leur maintien.

    Lens, copie conforme...

    L’histoire du RC Lens n’est pas bien différente. Lors de la 36ème journée, avant que Dijon ne reçoive Strasbourg, les Sang et Or reçoivent Clermont à Bollaert. Pour rester dans le coup pour les play-offs, les hommes de Montanier n’ont d’autre choix que de gagner. Mais à la 24ème minute, l’expulsion de Duverne va mettre un coup derrière la tête aux Lensois. Alors que le PFC gagne, que Troyes gagne et que Lorient fait un nul à Niort, Lens, 6ème serait presque définitivement écarté de la course au top 5 en cas de défaite. A la 80ème minute, le jeune Banza, jamais titulaire cette saison, entré en jeu un quart d’heure plus tôt, marque et offre la victoire aux Lenois. Pour la petite histoire, c’est le même Banza qui trois semaines plus tard, offre la victoire aux Nordistes à Troyes en prolongation, moins de 20 minutes après son entrée en jeu…

    Si une défaite aurait sans doute privé Lens de Play-offs, la victoire en revanche, ne suffit pas. Mais l’écart avec Lorient se resserre et la semaine suivante, le faux pas des Merlus contre Sochaux (1-1) sur leur pelouse, va permettre aux Lensois de prendra la 5ème place (grâce à une meilleure différence de buts). On n’arrête plus Mesloub et ses partenaires qui gagnent à Ajaccio (2-0) et cartonnent face à Orléans (5-2) lors de la 38ème journée.

    7èmes au soir de la 35ème journée, au bord de la rupture face à Clermont lors de la 36ème, les Nordistes enchainent 3 victoires de rang et viennent arracher la 5ème place à Lorient sur le poteau. Avant de faire l’épopée que l’on connaît, avec deux victoires arrachées au bout de la nuit à Paris aux tirs au but et à Troyes en prolongation.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club