En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le paradoxe Lo Celso

    Chronique

    Actus

    Chronique

    Le paradoxe Lo Celso

    16 janv. 2019

    Indésirable au PSG et pourtant...

    Le sport en général, et le football en particulier, est fait de paradoxes. Ce qui arrive à Rudi Garcia aujourd’hui est là pour nous le rappeler. Déjà sifflé et poussé à la démission en début de saison dernière, puis adulé et élevé au rang de héros au mois de mai lors de la qualification pour la finale de l’Europa League, le technicien marseillais est de nouveau insulté par les supporters. En même temps, s’il venait à être débarqué du Champion’s project, combien de clubs se précipiteraient sur leur téléphone pour tenter de le récupérer ? Prenons le cas d’Antoine Kombouaré. Il lui a fallu moins de deux mois pour redevenir un sauveur après avoir été écarté de Guingamp… Guy Stephan l’a déjà expliqué à son fils à qui tout réussit en ce moment avec Rennes : il y aura des moments beaucoup plus compliqués. L’entraîneur adjoint de Didier Deschamps lui a aussi sans doute dit de ne pas s’inquiéter. Lui aussi, comme tout le monde, il saura rebondir. Ce courant alternatif qui alimente le monde du foot, on le retrouve chez les entraineurs (c’est un des principes même du métier, puisqu’il sont souvent tributaires du rendement des joueurs), mais aussi chez les joueurs. Combien sont-ils à trouver du temps de jeu chez le voisin, parfois même en brillant ? Comment doit-on interpréter la volonté du FC Barcelone d’engager Olivier Giroud comme attaquant de complément, alors que Sarri ne lui accorde que quelques petites minutes de jeu en Premier League ? Et le pire, c’est que ça peut marcher. En Catalogne, le Champion du Monde peut réussir là où il n’y arrive pas à Chelsea. Le cas le plus paradoxal est celui de Giovani Lo Celso. Tuchel ne voulait plus de lui cet été, le forçant à s’exiler au Bétis Séville (sous la forme d’un prêt) où il vient d’être élu meilleure recrue de l’année par les internautes du journal espagnol Marca. Une distinction qui ne fait pas de lui le meilleur milieu de terrain du Monde, mais qui confirme son très bon début de saison et qui nous fait penser qu’il pourrait rendre quelques précieux services à l’entraîneur allemand qui ne cesse de réclamer du renfort… au milieu.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club