En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le phénomène Camavinga

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Le phénomène Camavinga

    4 oct. 2020

    Rennes - Reims (17h)

    Si le club impressionne par son recrutement, l'atout numéro 1 du Stade Rennais reste Eduardo Camavinga. Titulaire indiscutable en Bretagne, le joueur n'a pas encore 18 ans et s'installe tranquillement chez les Bleus. Gros plan.

    Eduardo Camavinga, c’est Didier Deschamps qui en parle le mieux. « Il a la capacité, malgré son jeune âge, de faire des choses très bien. Au-delà de son enthousiasme, il est capable de faire des choses que les autres font peut-être moins bien », explique le sélectionneur. « Notamment dans l'utilisation du ballon. Il a cette capacité, dans toutes ses prises de balle, ses orientations, la qualité de ses passes. Avec en plus un volume de jeu très intéressant parce qu'il est important et assez polyvalent aussi. Il n'est pas du tout embêté avec le ballon. Quand vous avez cela, c'est déjà un bon acquis... »  Le prodige rennais n’a pas encore 18 ans mais a déjà gagné sa place dans les 23 pour le prochain Euro. « Il a tout pour lui. Il y a des étapes. Le lendemain du rassemblement a été un peu compliqué pour lui. Ce sont des passages obligés. A partir du moment où je l'ai pris la première fois sur ce qu'il a fait et ce qu'il est capable de faire, ça me semble logique qu'il soit encore avec nous sur court, moyen terme. Evidemment, il a tout l'avenir devant lui. Il a encore une marge de progression. Mais ce qu'il est capable de faire aujourd'hui est déjà très intéressant ».

    Pour le milieu de terrain franco-angolais, tout a vraiment commencé le 18 août 2019 lors de la 27me journée de Ligue 1. Il n’a pas encore 17 ans mais éclabousse le match de son talent au milieu et est un des grands artisans de l’exploit des Rennais contre l’ogre parisien (il sera élu homme du match). Depuis, la trajectoire d’Eduardo, dont la famille est arrivée à Fougères quelques mois après sa naissance, n’a cessé de prendre une trajectoire ascendante. A tel point que cet été, on parle de lui au Real Madrid ou au PSG, avant qu’il ne décide de rester une saison de plus en Bretagne pour continuer à s’aguerrir. « Il exprime son potentiel avec les pros depuis un peu plus d’un an et le principal c’est qu’il ne change rien », expliquait Stephan dans les colonnes de l’Equipe après sa première sélection en Equipe de France. « Il est top top top niveau, c’est le début d’un long chemin ».

    Sauf surprise, ce chemin devrait l’amener dans un top club européen l’été prochain. Ce sera le Real Madrid, la Juventus, le PSG ou un autre… A vrai dire, le gamin a les qualités pour s’imposer pratiquement partout. « Je suis très heureux d’être resté à Rennes, j’ai juste besoin de me concentrer sur le football et de ne pas penser à tout le reste » a commenté Camavinga.

    Ligue des Champions, Euro... le Real Madrid peut attendre

    Il faut dire que niveau football, le joueur du Stade Rennais a de quoi faire. Notamment découvrir la Ligue des Champions qui devrait lui permettre de progresser encore. Puis viendra l’heure de l’Euro que l’on ne lui voit pas manquer. A ses côtés à Rennes comme pour ses débuts en sélection, Steven Nzonzi lui a déjà parlé du bonheur de remporter une grande compétition avec les Bleus. Le champion du monde qui joue le rôle de grand frère pourrait même le voir lui piquer sa place ans les 23 en mai prochain. « Ce qu’il fait pour son âge, ce n’est pas facile et il le fait très bien », estime celui qui joue les grands frères. « A 17 ans, je ne pense pas que j’aurais pu jouer en Ligue 1. Je jouais en CFA et c’était déjà compliqué ».

    On a l’impression qu’Eduardo Camavinga a fait ça toute sa vie et que rien n’y personne ne pourra arrêter son incroyable ascension. On se rappelle alors de cette anecdote à propos du jeune Rennais. Il y a quelques années, la maison familiale a été détruite dans un incendie. Le club de Fougères où jouait à l’époque le papa d’Eduardo (en vétérans) a proposé d’organiser une cagnotte solidaire pour aider la famille à se reloger. Mais ce dernier a refusé, expliquant qu’il était certain que son fils allait percer au plus haut niveau et aurait rapidement les moyens de payer une nouvelle maison pour la famille…

    Les compositions officielles :

    Rennes : Salin - Boey, Da Silva (cap.), Aguerd, Traoré - Nzonzi, Camavinga, Bourigeaud - Raphinha, Guirassy, Tait

    Reims : Rajkovic - Foket, Faes, Abdelhamid, Konan - Munetsi, Zeneli, Chavalerin - Dia, Touré, Mbuku


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club