En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le PSG choisit ses matchs ? La réponse à Brest

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Le PSG choisit ses matchs ? La réponse à Brest

    9 nov. 2019

    > Brest - PSG (17h30)

    Pour Thomas Tuchel, le PSG ne choisit pas ses matchs, mais fait preuve parfois de manque d'attention en début de match et laisse ses adversaire penser qu'il est possible de le battre. Explications.

    Qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, deux matchs avant la fin de la phase de groupes avec une première place qui lui tend les bras, le PSG a laissé percevoir qu’il choisissait ses matchs. Notamment après la défaite à Dijon il y a huit jours (1-2). S’il regrette cette situation, Thomas Tuchel a livré son analyse avant de jouer chez le promu brestois. « On a perdu deux matchs, contre Reims et Dijon, ce qui est plutôt atypique pour nous, mais c’est comme ça... a d’abord expliqué l’entraîneur allemand qui a tenu à relativiser. Je déteste perdre, mais je préfère perdre maintenant et pas en janvier, février ou mars à des moments décisifs ».

    Le PSG choisit-il ses matchs ? « Non » répond Tuchel, même si selon lui, son équipe ne met pas toujours les bons ingrédients face à des adversaires présumés faibles. « Je n’ai pas l’impression que les joueurs choisissent leurs matchs. Leur attention est peut-être différente, mais c’est plus dans la façon d’aborder le match, de débuter les rencontres, que nous devons être très concentrés », explique Tuchel. « Sur les premières passes, la possibilité de se procurer des occasions… L’impression que l’on va donner à notre adversaire dès le début. Ce sont des petits détails. Va-t-on éliminer des adversaires en faisant des passes ou fait-on seulement une passe pour faire une passe… C’est à partir de ces détails que l’adversaire va se dire « aujourd’hui, c’est possible… ». Faire des passes « agressives », un pressing haut, se procurer des occasions… Et ne pas donner l’impression à notre adversaire que c’est possible ».

    Voilà Brest prévenu, au sein duquel le coach allemand devrait procéder à plusieurs changements par rapport au match de Bruges, va vouloir imposer sa supériorité dès le coup d’envoi.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club