En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le retour en grâce de Loïc Rémy

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Le retour en grâce de Loïc Rémy

    12 mai 2019

    > Lille - Bordeaux (17h)

    Après un début de saison compliqué à Lille, Loïc Rémy retrouve peu à peu des sensations sur le terrain et prend une place de plus en plus importante dans l’effectif lillois. Après une errance ces trois dernières années, cette fin de saison sonne un peu comme une renaissance pour lui. Retour sur son parcours contrasté.

    Le début de saison de Loïc Rémy laissait présager un nouvel échec en club. A l’image ce ces dernières années, le natif de Rillieux-la-Pape dans le Rhône n’a été titularisé qu’à cinq reprises lors de la phase aller. Une blessure l’avait également éloigné des terrains pendant un mois ne facilitant pas son adaptation. Il aura fallu attendre le 1er décembre pour assister au premier but de l’attaquant. Premier but inscrit contre Lyon, son club formateur, tout un symbole. A partir de ce match, le Lillois a acquis un temps de jeu de plus en plus important. Faisant preuve de plus d’aisance sur le terrain, il retrouve peu à peu son niveau perdu depuis quelques années dans tous ces changements de clubs. Résultat, titulaire contre Lyon dimanche dernier, l’ancien Lyonnais a à nouveau marqué. Le joueur semble aujourd’hui sur la pente ascendante

    Formé à Lyon, Rémy y a fait ses débuts pro lors de la saison 2006-2007. Il sera peu utilisé lors de cette saison avec seulement 7 matchs dont 6 en championnat ne parvenant pas à marquer lors de ces rencontres. Sa deuxième début saison chez les Gones sera similaire à celle-ci avec 7 apparitions dont 6 en championnat sans encore une fois faire trembler les filets. Il sera donc prêté au mercato hivernal au RC Lens, à la lutte pour le maintien. Il y inscrira son premier but en ligue 1 face à Caen, le 10 janvier 2008. Son total sera de 3 buts en 10 matchs. Lens sera malheureusement relégué en fin de saison et l’attaquant retourne à Lyon.

    Révélation à Nice

    De là, il s’engage au mercato estival de 2008 avec l’OGC Nice pour une durée de 4 ans. Le montant du transfert est de 8 millions d’euros C’est une somme très conséquente au vue des performances peu reluisantes du jeune joueur. Il sera auteur d’une belle saison avec 11 buts en 32 matchs. Sa deuxième saison sera l’image de la première avec 14 buts en 34 matchs. Il jouera ainsi un grand rôle dans le maintien de Nice en Ligue 1. Ses prestations lui permettent de rejoindre Marseille à l’été 2010 pour 15,5 millions d’euros. Auteur encore une fois d’une belle saison avec 18 buts en 41 matchs dont 15 en championnat, il est l’un des artisans de la deuxième place du club derrière Lille. A titre personnel il termine 6ème meilleur buteur du championnat. Sa deuxième saison est encore meilleure que la première avec 27 buts en 47 matchs dont 12 en championnat. Malheureusement, il se blesse à l’avant-dernière journée. Il démarre donc la saison suivante sur le banc et ne marquera qu’un but en 14 matchs sans être une fois titulaires.

    L’aventure anglaise

    Malgré l’échec de ce début de saison, Rémy est vendu au Queen Parks Rangers en Premier League pour la somme de 10,5 millions d’euros. Il inscrit 6 buts en 14 matchs mais le club est relégué. Il est donc prêté à Newcastle pour la saison 2013-2014. Il y fait une bonne saison marquant 14 buts en 27 rencontres. Il revient chez les Queen Parks Rangers à la suite de ce prêt d’un an. Puis il signe en 2014, avec Chelsea pour une durée de 4 ans. Ce transfert passe une nouvelle fois la barre des 10 millions d’euros pour atteindre 13,2 millions. Pour sa première saison il est auteur de 8 buts en 23 rencontres un total plutôt satisfaisant. Cependant, l’année suivante, avec le changement d’entraîneur, l’ancien Marseillais n’est plus titulaire et ne marquera qu’un but en 13 petites apparitions. Cette saison marque le début d’années de galère.

    Un cruel manque de stabilité

    Rémy débarque donc sous forme de prêt à Crystal Palace en août 2016. Deux blessures consécutives l’éloignent des terrains jusqu’en janvier. On peut alors se poser la question de savoir si tous ces changements de clubs dont l’issue est souvent négative n’ont pas usé mentalement et physiquement le joueur. Il retourne à Chelsea après avoir participé à seulement 8 rencontres pour un nombre de but vierge. Toujours indésirable à Chelsea, c’est libre de tout contrat que l’attaquant se dirige vers l’Espagne à l’été 2017. Il s’engage donc avec le club de Getafe pour deux ans. Il y réalise un début de saison correct avec 3 buts en 11 matchs. Cependant, il est écarté du groupe par l’entraîneur pour une histoire très peu claire de retard à un dîner. Il part donc en prêt à Las Palmas au mercato hivernal. Auteur d’une saison correct avec 5 buts en 12 matchs, Loïc revient à la fin de son prêt à Getafe où il est toujours indésirable. Il s’engage finalement avec le LOSC à l’été 2018 pour 1,3 million d’euros. Et la suite de l’histoire est déjà connue.

    Une valeur à la baisse...

    Jusqu’à son départ de Marseille la valeur marchande du joueur était élevée et en constante progression, atteignant plus de 18 millions en 2012. Cependant, ses perpétuels changements de clubs ont fait dégringoler cette valeur au fur et à mesure du temps. Ainsi, elle a chuté de près de 55 % en 1 an et demi depuis son départ de Chelsea. Statistique en désaccord avec son salaire très élevé de plus de 90 000 euros par semaine en Angleterre. Salaire qui lui a sûrement fermé des portes. De plus ses aventures très courtes en Espagne auront eu raison de sa côte (elle n’atteignait donc plus que 4 millions à Lille en décembre) comme de son statut. Mais sa deuxième partie de saison beaucoup plus convaincante et son expérience de la Ligue des Champions (25 matchs joués avec Lyon, l’OM et Chelsea) lui donnent aujourd’hui une autre dimension.

    > En cas de victoire face à Bordeaux, le LOSC sera quasiment certain de terminer à la deuxième place, avec 9 points d’avance sur l’OL. En cas de victoire des Gones à Marseille ce soir, il en restera encore 6 à deux matchs de la fin, et un très net avantage au niveau de la différence de buts (+31 contre +15).


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club