En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le temps des fous

    Chronique

    Actus

    Chronique

    Le temps des fous

    27 déc. 2019

    La chronique de Stéphane Désenclos

    Le monde du foot est fou et sa folie déteint sur tous ceux qui l’approchent. Y compris les supporters, prêts à croire tout et (presque) n’importe quoi. Particulièrement en période de transferts. La période où "le chant des fous" a tant de succès.

    Le monde du foot est fou et nous pousse, nous journalistes, à ne plus faire trop attention à ce que l’on dit, écrit ou suggère, au nom justement de cette folie. Comme si elle pouvait tout expliquer. Tout laisser passer. Un exemple parmi  tant d’autres nous en donne encore la preuve. Alors que le Real Madrid doit équilibrer ses comptes (on parle d’un besoin de 200 M€) d’ici la fin de la saison, on lui prête toutes les démesures, sous prétexte qu’il s’agit du Real Madrid. Si on en croit ce que l’on appellera « les suiveurs », le Real serait prêt à mettre 180 M€ sur la table pour recruter le milieu de Naples Fabian Ruiz, et pourquoi pas dès cet hiver. Le tout, quelques mois avant de faire une « énorme offensive » pour « sa priorité des priorités », Kylian Mbappé, qui ne quittera pas le PSG à moins de 300 M€. Dans la foulée, on va apprendre que Zidane ne « lâche pas » Pogba (minimum 110 M€), et que si une ouverture se présente, les Merengue « fonceraient » sur Neymar (180 M€). Et encore, on en passe. Comme le chante Hubert-Felix Thiéfaire, « le fou a chanté 17 fois, les yeux croisés sur son perchoir, une vérité au bout des doigts ».

    Cette folie, elle a déjà accompagné notre été avec frénésie et la voilà qui nous gagne déjà. Tant qu’il y a des fous, pourquoi se priver…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club