En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    L'effet Gueye

    Paris-SG

    Actus

    Paris-SG

    L'effet Gueye

    19 sept. 2019

    Le Sénégalais encensé

    Si Angel Di Maria a réussi un doublé et éclairé le match de son talent, l'énorme match d'Idrissa Gueye n'est pas passé inaperçu. Recruté cet été contre 30 millions d'euros, l'international sénégalais a changé le jeu du PSG.

    Depuis hier soir on comprend (encore) mieux pourquoi Thomas Tuchel a tant insisté pour aller chercher Idrissa Gana Gueye à Everton.  « On s’est beaucoup battu pour acheter ce joueur. C'est une machine... » commentait l’entraîneur allemand après la victoire face au Real (3-0). « Il n'arrête jamais de courir, le gagne beaucoup de ballons et contre une équipe comme le Real c'est super important. C'était un bon mix entre les trois, avec Marquinhos et Marco (Verratti), avec beaucoup d'intensité et de possession ».

    Si les Parisiens ont asphyxié le milieu espagnol, si Verratti pèse davantage dans le jeu, se rapprochant du but adverse, c’est en grande partie grâce à l’apport de l’ancien joueur du LOSC (champion de France en 2011), recruté contre 30 M€ cet été. 

    En sentinelle ou un peu plus haut, comme c’était le cas hier soir, « Gana » (son deuxième prénom, donné par son père en hommage à son grand-père), permet au PSG de prendre une autre dimension. 

    Dès la fin du match, Thiago Silva s’extasiait sur l’apport du Sénégalais. « Idrissa, c'est incroyable. Je n'ai pas de mots, je ne sais pas combien de ballons il a récupérés aujourd'hui, et ce n'était pas des ballons faciles, a expliqué le Brésilien au micro de RMC Sport.

    Derrière le Sénégalais, l'échec Paredes...

    Le milieu de terrain formé à Lille, qu’il a quitté en 2015 pour rejoindre Aston Villa, où il jouera une saison avant de partir à Everton (victime de la relégation du club en Championship), symbolise à lui tout seul le mercato du PSG. Un mercato qui a permis au club de la capitale d’aligner une très belle équipe face au Real malgré les absences de Kehrer, Draxler, Dagba, Cavani, Mbappé et Neymar, soit au moins 3 ou 4 titulaires en puissance.

    Mais il met aussi en évidence le mercato raté en janvier dernier. Alors que Tuchel voulait Gueye, Paris s’est finalement rabattu sur l’Argentin Paredes, payé 47 M€ au Zénith...


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club