En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Lens - PSG, un report en questions

    Ligue 1

    Actus

    Ligue 1

    Lens - PSG, un report en questions

    25 août 2020

    MALAISE

    Il fallait s’y attendre. La demande du PSG de reporter le match prévu à Lens samedi (2ème journée de Ligue 1) a été acceptée par la LFP. Et aussitôt a déclenché la colère des supporters du club nordiste, symbolisée par la sortie du maire de Lens qui n’a pas mâché ses mots. « Comment expliquer aux supporters sang et or qu'ils devront se déplacer en semaine pour supporter leur équipe parce que le PSG frustré par sa défaite sollicite un report du match ? » a commenté l’élu dans un communiqué. « Les supporters expliqueront sans doute à leur entreprise qu'il faut décaler leur journée de travail du 11 septembre pour récupérer du match... Pas certains que ça ait le même effet! ». Et à Sylvain Robert de conclure : « soyons sérieux, on joue la Ligue 1 Uber Eat, pas la Ligue 1 PSG ». 

    Pour être complet, on signalera que le club a lui-même accepté la demande du club de la capitale pour le report.

    Cette histoire nous amène cependant à nous poser plusieurs questions. La première : était-il judicieux de programmer le retour de la Ligue 1 fin août alors que tous les autres grands championnats reprendront au plus tôt le 12 septembre ? La deuxième : comment se fait-il que le PSG ait attendu de perdre la finale pour s’offusquer de devoir jouer 6 jours après ? On peut ainsi penser qu’il en aurait été différemment si Neymar et ses partenaires avaient remporté la Ligue des Champions…

    Réformer la LFP, vite

    On peut aussi comprendre que le PSG, concentré exclusivement sur le final 8 n’ait pas pensé à ce match mal placé, mais la Ligue ? Dès la qualification pour la finale, soit le 18 août, elle aurait pu, dû, prendre les devants.

    Car dans les faits, on peut comprendre qu’après 3 semaines sous pression pour participer à une compétition qui demande un investissement mental et physique total, les Parisiens aient besoin d’une petite coupure avant de reprendre la saison qui, pour les internationaux se prolongera en juin avec l’Euro et la Copa America…

    A la réflexion que beaucoup font (« le PSG a l’effectif suffisant pour aligner une belle équipe à Lens) on peut évoquer l’équité sportive. Sans Neymar, Mbappé, Navas, Marquinhos, Kimpembe, Kehrer ou Bernat (les joueurs qui ont le plus joué où qui reviennent de blessure), absences auxquelles on ajoutera Thiago Silva et Choupo-Moting, dont les contrats sont terminés, le PSG n’est plus le même. Ce n’est sans doute pas ce match qui empêchera le club de la capitale d’être le grand favori pour le titre, mais en revanche, Lorient, Brest, Dijon, Metz ou Nîmes, appelés à jouer le maintien avec les Lensois auraient pu regretter autant d’absents dans le Nord samedi…

    « Ces absents seront toujours là car il y a des matchs internationaux le 8 septembre », peut-on aussi lire sur les réseaux sociaux. Sauf que, en raison de la pandémie, la FIFA a annulé toutes les rencontres internationales en dehors de la zone Europe. Ce qui veut dire que, quoi qu’il arrive, Neymar, Marquinhos, Paredes, Di Maria (qui n’était de toutes façons plus appelé), Icardi, Navas ou Gueye ne seront pas concernés. Les « Européens » en revanche pourraient être concernés, ce qui obligerait, dans le pire des cas, le PSG à jouer sans Mbappé, Kimpembe, Kehrer, Herrera, Verratti, Sarabia et Bernat. Et encore… Non seulement le règlement international oblige à laisser minimum 48 heures entre deux matchs (ce qui sera le cas), mais on doute que tous seront appelé pour des matchs de Ligue des Nations qui ne sont que des rencontres amicales de luxe.

    Le résultat est que le PSG devra jouer 3 matchs en 7 jours, avec Lens – PSG le 10 septembre, PSG – OM le 13 et PSG – Metz le 16. Lens, qui n’a pas l’effectif du club de la capitale devra pour sa part enchainer 3 matchs en 9 jours. Lens – PSG le 10 septembre, Lorient – Lens le 13 et Lens – Bordeaux le 19.

    Pour conclure, on peut dire que tout le monde se serait bien passé de ce nouvel épisode mettant surtout en avant la faiblesse d’une Ligue qu’il est de plus en plus impératif de réformer.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club