En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Les 3 problèmes que Sylvinho doit résoudre pour éviter la crise

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Les 3 problèmes que Sylvinho doit résoudre pour éviter la crise

    17 sept. 2019

    > Lyon - Zenith St-Petersbourg (18h55)

    Cela fait plus d'un mois que l'OL, qui avait pourtant fait un départ sur les chapeaux de roue, n'a plus gagné. Pour éviter de tomber dans la crise en cas de mauvais résultat contre le Zenith en fin de journée, Sylvinho a trois gros défis à relever.

    1/ Augmenter le rendement des latéraux

    Ceux qui ont suivi les 5 matchs de l’OL ont été les premiers surpris : les latéraux lyonnais ne participent que très peu au jeu. Pourtant, comme l’expliquait encore Jocelyn Gourvennec dimanche dans le Canal Football Club, « les grosses écurires européennes ont toutes des latéraux très offensifs qui participent largement au jeu ». Si Dubois et Koné (ou Tété) sont discrets, c’est d’abord en raison des consignes de Sylvinho. Ainsi, à Amiens lors de la dernière journée, les latéraux lyonnais n’ont fait que 9 centres (dont deux ont d’ailleurs amené les deux buts de Dembélé). Pousser ses latéraux à monter oblige toutefois l’entraîneur lyonnais à sécuriser davantage son milieu. Ce qui peut condamner Aouar, dont le travail défensif est critiquable.

    2/ Aligner Dembélé et Depay ensemble

    Lors des deux dernières sorties de l’OL, conclues par deux matchs nuls, Depay et Dembélé ont joué chacun leur tour. Depay était titulaire face à Bordeaux (alors que Dembélé est resté sur le banc), Dembélé étant titulaire à Amiens (alors que Depay, qui avait joué deux matchs avec les Pays-Bas dans la semaine, était resté sur le banc). Pour faire gagner l’OL, l’entraîneur brésilien doit absolument trouver la bonne formule pour utiliser les deux ensemble. Cela devrait être le cas en fin d’après midi contre le Zénith, avec le Néerlandais en soutien de l’international espoir. De l’entente entre ces deux joueurs dépend le pouvoir offensif des Gones et du même coup, leur ambition sur la scène européenne…

    3/ Changer les mentalités

    Sylvinho ne cesse de le répéter depuis que les choses se sont gâtées pour l’OL : tout se passe dans la tête. Ce qui au passage doit bien faire sourire Génésio… « On doit avoir une autre mentalité, mieux asseoir notre supériorité, avoir plus de conviction tout au long du match », expliquait Sylvinho après le nul concédé contre Bordeaux au Groupama Stadium. « Sur le terrain, il faut avoir envie de gagner, de se battre pour marquer et gagner. Pour aller plus haut, il faut être prêt à jouer à fond chaque match du début à la fin. Pour être une grande équipe, il faut changer la mentalité des joueurs ». Aujourd’hui, le Brésilien en remet une couche. « J'insiste sur le fait de créer une vraie mentalité de groupe, avec l'aspect collectif au-delà des intérêts individuels »


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club