En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Les 5 plus grands exploits des clubs français en Coupe d'Europe

    RETRO

    Actus

    RETRO

    Les 5 plus grands exploits des clubs français en Coupe d'Europe

    16 août 2020

    L'OM, Monaco, Metz, Paris avant Lyon...

    Hier soir à Lisbonne, l’Olympique Lyonnais a réussi un exploit retentissant en se qualifiant pour les demi-finales de la Ligue des Champions au dépend de l’un des grands favoris de l’épreuve. Ce Lyon – Manchester City fait désormais partie des plus grands exploits du foot français en Coupes d’Europe. Au côté de matchs comme la finale de Munich de l’OM (1993) ou la demi-finale de Monaco contre le Real Madrid (2004).

    1. OM – Milan (1-0), 23 mai 1993

    Finale de la Ligue des Champions

    Seule équipe française à avoir remporté la Ligue des Champions, l’Olympique de Marseille reste l’équipe qui a réalisé le plus bel exploit du football français en club. Si les Marseillais ont eu un parcours plutôt facile jusqu’à la finale, c’est un gros morceau qu’ils ont battu en finale alors qu’ils étaient loin d’être favoris. Dans l’équipe du Milan à l’époque, on trouvait Baresi, Maldini, Rijkaard, Van Basten et un certain Papin, tout juste transféré de l’OM quelques mois plus tôt. Le but de Basile Boli sur corner à la 43ème minute a marqué à jamais l’histoire du football français.

    2. Monaco – Real 3-1, Madrid 6 avril 2004

    Demi-finale retour de la Ligue des Champions

    Battus 4-2 à San Bernabeu par le Real Madrid de Zidane, Monaco croit en ses chances lors du match retour. Une finale est en jeu et Deschamps, qui débute encore sa carrière d’entraîneur va réussir un gros coup. Même après le but de Ronaldo (35ème) qui donne une bouffée d’oxygène aux Madrilènes, les Monégasques s’accrochent et renverse la montagne. C’est d’abord Giuly qui égalise (42ème) puis Morientes double la mise (48ème) avant que Giuly, d’une sublime « Madjer » ne remette ça (66ème) et envoie son équipe en finale contre le FC Porto de Mourinho. Un exploit trop souvent oublié. Peut-être parce qu’il s’agit de Monaco, une équipe dont les supporters ne sont pas les plus actifs et qui n’a pas le charisme de formations comme l’OM, Saint-Etienne ou le PSG…

    3. Saint-Etienne – Dinamo Kiev (3-0), 3 mars 1976

    Quart de finale retour de la Coupe d’Europe des clubs champions

    L’incroyable scénario de ce match (les Verts avaient perdu 0-2 à l’aller et iront à la prolongation), le statue prestigieux de l’adversaire (avec Blokhin comme star), l’ambiance dans le chaudron de Geoffroy-Guichard… Tout est réuni pour faire de cette soirée de mars 76 un événement historique. Après Hervé Révelli (64ème) et Jean-Michel Larqué (71ème) c’est Dominique Rocheteau qui offrira la qualification aux Verts, juste après que Blokhin ait eu une balle de but.

    4. Barcelone – Metz 1-4, 3 octobre 1984

    16ème de finale retour de la Coupe des coupes

    Battus 4-2 en Lorraine par le Barça de Schuster, les Messins commencent le match retour de la plus mauvaise des façons puisqu’ils encaissent un but au bout de 33 minutes. Mais poussés par un incroyable vent de révolte, une véritable rage provoquée par des Catalans trop sûrs d’eux, les Messins ont renversé la situation. Un triplé de Kurbos et un but contre son camp de Sanchez allaient provoquer une des plus grandes surprises de la Coupe d’Europe.

    Si ce match n’est pas LE plus grand exploit du football français, c’est en raison du contexte. Il ne s’agissait que d’un 16ème de finale retour de Coupe des coupes.

    5. PSG – Barcelone 2-1, 15 mars 1995

    Quart de finale retour de la Ligue des Champions

    Après le match nul (1-1) ramené du Camp Nou, les Parisiens accueillent le Barça de Cruyff au Parc pour un match retour fort en émotion. Mené au score après le but de Bakero (49ème), le PSG renverse la situation grâce à Raï (72ème) et Guérin (83ème). Le club de la capitale (entrainé par Luis Ferndandez) élimine l’équipe de Koeman, Hagi ou encore Stoichkov et signe un exploit retentissant avant de s’incliner en demi-finale face au Milan AC de Desailly un mois plus tard.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club