En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Les 50 qui ont fait le PSG (suite)

    Paris-SG

    Actus

    Paris-SG

    Les 50 qui ont fait le PSG (suite)

    3 janv. 2020

    Partie 3 : 30ème au 21ème

    Suite de notre série sur les 50 qui ont fait l’histoire du PSG, qui fête ses 50 ans. Troisième partie, du 21ème au 30ème.

    21/ George WEAH

    Attaquant libérien (1992-1995)

    Il est avec Ronaldinho l'autre Ballon d'Or à être passé par le club. Mais avant de s'envoler vers le Milan AC, et recevoir le trophée, l'actuel président du Libéria avait largement démontré son talent en étant champion de France en 1994, meilleur buteur de la Ligue des Champions en 1995, l'année de son sacre. Une Coupe de Fran-ce, une Coupe de la Ligue et des exploits européens face au Bayern, à Barcelone, à Arsenal ou au Milan AC complètent le bilan de Mister George (55 buts en 138 matches).  

    22/ Carlo ANCELOTTI

    Entraîneur italien (janvier 2012-2013)

    C'est lui, plutôt que Kombouaré qu'il a remplacé, que les dirigeants qataris ont choisi pour mettre leur projet sur les rails en cours de saison. Après avoir échoué dans la quête du titre, derrière Montpellier lors de la dernière journée, ne perdant que deux matches de championnat, l'Italien parvient à ses fins la saison d'après, 19 ans après le dernier titre parisien, notamment grâce à un recrutement XXL (Ibra, Thiago Sil-va, Lavezzi, Verratti et Beckham à la trêve hivernale). Un quart de finale de la Ligue des Champions (sorti par le Barça sans être battu, 2-2 et 1-1), et un titre de meilleur coach de L1, ne suffisent pas à Ancelotti pour le convaincre de poursuivre l'aventure et de refuser l'offre du Real où il succède à Mourinho. 

    23/ David BECKHAM

    Milieu offensif anglais (2013)

    De retour des USA, à 38 ans, l'international anglais est passé par le PSG entre janvier et juin 2013 pour un bilan sportif final assez anecdotique (14 matches, 2 buts), mais un impact commercial et marketing énorme qui aura permis au PSG de gagner en notoriété internationale. Il aura joué le 106ème match de Ligue des Champions de sa carrière face au Barça en quarts de finale, avant de fêter un titre de champion de France et de mettre un terme définitif à sa carrière. 

    24/ Jean-Marc PILORGET

    Défenseur central (1975-1989)

    Joueur le plus capé de l'histoire du club (435 matches), Pilorget est un historique, présent en 1975 aux premières lueurs de l'histoire du club, aspirant pro, avant de vivre les premières victoires en Coupe de France (1982 et 1983), et le premier titre de champion en 1986, capitaine la saison d'après. Seul un grave accident de la route en 1983 l'a privé de la carrière internationale qu'il méritait. 

    25/ Gérard HOULLIER

    Entraîneur (1985-1988)

    C'est à Paris que cet instituteur révélé à Lens a acquis ses lettres de noblesse, et a permis au PSG de gagner son premier titre de champion en 1986, premier entraîneur à coacher le PSG en Ligue des Champions l'année d'après. Invaincue pendant 26 journées, son équipe parviendra à pratiquer un jeu très offensif et spectaculaire, meilleure attaque du championnat. Démis de ses fonctions après une 7ème pla-ce décevante, il sera remplacé par Ivic. 

    26/ Dominique ROCHETEAU

    Attaquant (1980-1987)

    C'est sûrement à Paris que l'ancien Ange Vert aura été au sommet de sa carrière. En y atteignant la barre des 100 buts (en 255 matches), en se stabilisant à un poste d'avant-centre que lui avait promis Peyroche, Rocheteau fut de tous les premiers bons coups parisiens, notamment en égalisant lors de cette finale de Coupe de France mythique en 1982 face aux Verts de Platini gagnée aux tirs au but, en passeur de la suivante, renversante, face au FC Nantes (3-2). Champion de France en 1986, 2ème meilleur buteur du championnat (19 buts), il a joué avec le PSG en C1, en C2 et en C3, 4ème meilleur buteur de son histoire, 9ème meilleur passeur. 

    27/ David GINOLA

    Attaquant (1992-1995)

    Récupéré par le président Denisot après la liquidation de Brest en 1992, Ginola devint "El Magnifico" aux côtés des Weah, Valdo et autres Le Guen ou Roche, décisif en coupe d'Europe lors du mythique quart de finale d'UEFA face au Real Madrid, en marquant un magnifique second but de volée, il gagne la Coupe de France en 1993, est nommé dans la foulée capitaine par Fernandez, pour gagner le championnat en 1994, réaliser le doublé des deux Coupes nationales en 1995 et connaître une deuxième demi-finale de C2 cette fois. Elu meilleur joueur de la saison, il quitte la France qui l'a pris en grippe après l'élimination pour la Coupe du Monde 1994 et la défaite face à la Bulgarie au Parc, pourtant son jardin... 

    28/ Angel DI MARIA

    Milieu offensif argentin (depuis 2015)

    En échec à Manchester United, l'international argentin est venu se relancer au PSG dans une équipe où, sans jamais être la star numéro 1, il a toujours su se rendre indispensable. Avec Blanc, Emery ou Tuchel, sa patte gauche aura fait toujours aussi mal aux défenses adverses. Meilleur passeur du championnat en 2016 (18 passes), il est régulier depuis 2015 à plus de dix buts et dix passes décisives par saison. Trois fois champion, trois fois vainqueur de la Coupe de France, de la Coupe de la Ligue, il vient de prolonger son contrat jusqu'en 2021 ce qui devrait lui permettre d'entrer dans le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire parisienne alors qu'il est déjà le troisième meilleur passeur derrière Susic et Dalheb. 

    29/ Bruno N'GOTTY

    Défenseur (1995-1998)

    L'OM a Boli, le PSG a N'Gotty. L'ancien lyonnais est entré dans l'histoire du club en marquant l'unique but, d'un coup franc lointain, de la finale de la Coupe des vainqueurs de coupes en 1996 face au Rapid de Vienne. Ce coup de canon suffit à en faire un joueur un peu à part au Panthéon parisien, même s'il fut à l'origine du penalty de Ronaldo un an après pour la seconde finale perdue face au Barça. Blessé, sa troisième saison ne fut pas à la hauteur des deux premières. 

    30/ Jean et Youri DJORKAEFF

    Défenseur (1970-1972) 

    et milieu offensif (1995-1996)

    A deux époques (charnières) différentes, et dans des styles opposés, Djorkaeff père et fils ne sont pas restés longtemps dans la Capitale, mais ont tous les deux contribué à écrire son histoire. Au tout début pour Jean, défenseur international qui crut au projet parisien pour accéder à la D1 en 1971. Au coeur de l'ère Canal+ pour Youri, pour gagner la Coupe des Coupes en 1996, comme un tremplin vers la gloire...

    > Retrouvez cet article et toute l'actualité du PSG dans le magazine Le Foot Paris, chez votre marchand de journaux. www.lafontpresse.fr 


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club