En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Les 50 qui ont fait le PSG (suite)

    Paris-SG

    Actus

    Paris-SG

    Les 50 qui ont fait le PSG (suite)

    4 janv. 2020

    Partie 4 : du 20ème au 11ème

    D'Henri Patrelle à Kylian Mbappé, du PSG du passé à celui du futur, la liste des 50 qui ont fait le club de la Capitale n'a évidemment rien d'exhaustive, elle témoigne surtout de la richesse du plus jeune de tous les grands clubs d'Europe. Aujourd’hui, du 11ème au 20ème. (photo Safet Susuc face à Jean-Pierre Papin)

    11/ LEONARDO

    Milieu offensif brésilien (1996-1997) et directeur sportif (2011-2013 et depuis 2019)

    Il n'aura porté qu'une saison le maillot du PSG, époque Canal, mais en y laissant une empreinte forte, en raison de ses performances sur le terrain et d'une attitude pleine de classe en dehors. Même s'il ne remporta rien à Paris (vice-champion de France et finaliste de la C2), le Brésilien parti au Milan AC prit rendez-vous avec un club qu'il retrouva au début de l'ère qatari, mettant en place, pendant deux saisons (avant de démissionner après une suspension de neuf mois en lien avec la bousculade d'un arbitre), un projet qu'il a repris en main cette année pour ramener un peu plus de rigueur et d'ambition.

    12/ Pedro Miguel PAULETA

    Attaquant portugais (2003-2008)

    Deux Coupes de France (2004 et 2006) et une Coupe de la Ligue (2008), mais surtout deux titres de meilleur buteur du championnat (2006 et 2007) offrent à l'international portugais le statut de troisième meilleur buteur de l'histoire du PSG avec 109 buts. Buteur et capitaine pendant cinq saisons, attaquant complet, Pauleta a ensuite collaboré avec le club dans la cellule de recrutement avant d'en devenir un des ambassadeurs, ouvrant même la première académie du PSG au Portugal en 2017.

    13/ Laurent BLANC

    Entraîneur (2013-2016)

    En trois saisons sur le banc, il a gagné onze trophées, et atteint à trois reprises les quarts de la Ligue des Champions ! Avant, et après lui, personne n'a jamais fait mieux au PSG. Dans un style de jeu offensif, un management à l'anglai-se, le "Président" a gagné trois L1, deux Coupes de France, trois Coupes de la Ligue, mais sans parvenir à convaincre son président qu'il pouvait amener le club encore un peu plus haut. Remplacé par Emery... il n'a toujours pas retrouvé de club.

    14/ RONALDINHO

    Attaquant brésilien (2001-2003)

    Avant de faire le bonheur du Barça et du Milan AC et de devenir Ballon d'Or en 2005, c'est au PSG que l'international brésilien a découvert le foot européen. Son faible palmarès (une Coupe Intertoto et une finale de Coupe de France) y est inversement proportionnel à l'impact qu'il a laissé dans l'esprit des supporteurs. En conflit avec son coach, Luis Fernandez, qui lui reprochait son manque de sérieux, Ronaldinho put tout de même faire montre de l'immensité de son talent sur quelques matches inoubliables, notamment un Classique en 2003 où il éteint le Vélodrome à lui tout seul (0-3).

    15/ Safet SUSIC

    Milieu offensif bosnien (1982-1991)

    7ème meilleur buteur (85 buts), meilleur passeur de l'histoire (95 passes), 3ème joueur le plus capé (344 matches), capitaine en 1990/1991, l'international yougoslave a dû attendre 28 ans pour rejoindre Paris et y vivre ses meilleures années. Bien plus que le titre de 1986 ou la Coupe de France de 1983 - il a perdu celle de 1985 -, ce sont ses caviars délivrés au millimètre, la précision de ses coups francs et ses dribbles déroutants qui ont éclaboussé le Parc pendant une décennie. Il a été naturalisé français en 1988.

    16/ Mustapha DALHEB

    Milieu offensif algérien (1974-1984)

    Il fut la première star du PSG. L'international algérien recruté à Sedan par le président Hechter est resté dix ans, meneur de jeu génial qui a accompagné la montée en puissance du club jusqu'à ses premières victoires en Coupe de France en 1982 et 1983. En championnat, avec 85 buts inscrits (98 au total), seuls Ibra et Cavani ont fait mieux...

    17/ Edinson CAVANI

    Attaquant uruguayen (depuis 2013)

    Meilleur buteur de L1 en 2017 et 2018, l'international uruguayen arrivé de Naples est devenu la saison passée, le 27 janvier 2018, jour de son 157ème but, le meilleur buteur de l'histoire du PSG, un club avec qui il a remporté cinq L1, cinq Coupes de la Ligue, quatre Coupes de France. Son style aussi efficace que généreux en a fait un des chouchous du Parc pendant sept saisons. En fin de contrat en juin 2020, il devrait partir libre en ayant dépassé la barre des 200 buts.

    18/ Bernard LAMA

    Gardien (1992-1997 et 1998-2000)

    Leader charismatique d'une équipe vainqueur de la Coupe des Coupes en 1996, après avoir gagné le titre en 1994, et les Coupes de France de 1993 et 1995, Lama était l'un des meilleurs gardiens du monde lors de son premier passage par la Capitale. L'après Coupe du monde fut plus difficile, mais sans jamais remettre en cause ni son talent, ni l'importance de ses performances dans les succès parisiens entre 1992 et 1998, au niveau européen (trois demi-finales) comme national (un titre, trois fois vice-champion).

    19/ Paul LE GUEN

    Milieu défensif (1991-1998),

    entraîneur (janvier 2007-2009)

    Avec Jorge comme Fernandez, avec Ricardo ensuite, son ancien coéquipier, le Breton a su imposer son style, sa technique de gaucher et sa vision de jeu pour porter le brassard pendant deux ans et tout gagner en sept saisons au sommet du foot français (344 matches, 3ème joueur le plus capé du club) et européen (55 matches de coupes d'Europe) et terminer sa carrière en 1998 sur un doublé Coupe de France-Coupe de la Ligue, deux de ses sept trophées gagnés à Paris. "La patate de Pencran" est revenue s'asseoir sur le banc pendant deux saisons et demi... pour gagner la Coupe de la Ligue en 2008 et échouer en finale de la Coupe de France.

    20/ Daniel HECHTER

    Président (1974-1978)

    Le célèbre couturier a repris le club, avec ses amis Bernard Brochand, Francis Borelli, Jean-Paul Belmondo et Charles Talar, en 1973 quand il était en D3, lui offrant la possibilité de remonter en D1 et de s'y installer, depuis, sans interruption. A l'origine de l'emblématique maillot, du logo, il sera obligé de quitter la présidence en janvier 1978 après l'affaire de la double billetterie du Parc des Princes. Entre temps, le centre d'entraînement avait été inauguré au Camp des Loges en novembre 1975, le siège du club transféré à Saint-Germain en Laye.

    Retrouvez cet article ainsi que toute l'actu du PSG dans le magazine Le Foot Paris, en vente chez votre marchand de journaux. www.lafontpresse.fr


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club