En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Les espoirs d’André, le message de Neymar à l’arbitre, le mollet de Mbappé…

    COUPE DE FRANCE

    Actus

    COUPE DE FRANCE

    Les espoirs d’André, le message de Neymar à l’arbitre, le mollet de Mbappé…

    27 avr. 2019

    > PSG - Rennes (21h)

    Dernier flash spécial sur la finale de la Coupe de France. 4 heures et demi avant le coup d’envoi, retour sur les principales infos de la semaine.

    - Légèrement touché au mollet lors de la séance d’entraînement au Stade de France hier, Kylian Mbappé s’est rapidement arrêté pour ne pas compromettre ses chances de jouer. Alors qu’un petit doute persistait, sa présence ne semble toutefois pas être remise en cause.

    - Alors que le groupe rennais est quasiment au complet (manque Danze et Siebatcheu), le PSG pourrat compter sur Verratti, Neymar, Cavani et Di Maria. En revanche, Kehrer et Meunier sont forfaits depuis le début de la semaine et le plus gros doute perdure sur la présence de Thiago Silva.

    - Petit rappel important : si le Stade Rennais bat le PSG et remporte la finale de la Coupe de France, il prendra au passage la place qualificative pour la Ligue Europa. C’est seulement en cas de victoire des Parisiens que la 5ème place deviendra alors Européenne.

    - Si les chances rennaises existent, le PSG est le grand favori des bookmakers. En effet, alors que la présence de Neymar, Cavani et Di Maria est quasiment certaine, une victoire de Rennes est cotée à 8,5 contre 1. En revanche, le match nul à la fin du temps règlementaire est à 5,75 contre 1.

    - Emmanuel Macron a confirmé sa présence au Stade de France demain. Comme l’année dernière, le président de la République descendra sur la pelouse et sera, comme le veut la coutume, présenté à tous les finalistes avant le coup d’envoi (21h) par Noël Le Graët, président de la FFF.

    - Didier Deschamps et Guy Stephan seront bien sûr dans les tribunes du Stade de France. Avec une double casquette pour l’adjoint de Didier Deschamps, puisque Guy Stephan n’est autre que le père de Julien Stephan, l’entraîneur du Stade Rennais…

     

    - Dans l’effectif du Stade Rennais, deux joueurs ont déjà remporté la Coupe de France : Clément Grenier et Hatem Ben Arfa. Mais seul le premier a eu l’occasion de participer à la finale. En 2017, lors de la victoire du PSG contre Angers (1-0), le gaucher arrivé un an plus tôt en provenance de Nice était en tribunes. Comme pour tous les autres matchs officiels depuis de longues semaines, en raison d’un conflit ouvert avec la direction du club, désireux de le voir partir. Mais le joueur formé à Lyon (avec qui il a remporté 4 titres de champion de France) avait participé à la campagne 2016/2017 du club de la capitale. Le Rennais a disputé le quart de finale de la compétition face à Avranches (4-0, photo). Match durant lequel il a même inscrit un doublé.

    Clément Grenier, lui, avait 21 ans en 2012 et était en train d’exploser au sein de son club formateur, l’Olympique Lyonnais. Il avait remplacé Yoann Gourcuff peu après l’heure de jeu et ne savait pas encore que cette Coupe de France obtenue en battant la modeste mais valeureuse équipe de l’US Quevilly (1-0), restera à ce jour le seul trophée de sa carrière.

    Benjamin André : « on a déjà joué Paris deux fois cette saison et on sait à quoi s’attendre »

    - A la veille de la finale de la Coupe de France Neymar a une nouvelle fois évoqué sa blessure, qui l’a tenu éloigné des terrains pendant trois mois, et les critiques faites sur son jeu et sa tendance à trop souvent terminer au sol. « On dit que je plonge, mais cette blessure est venue parce que je ne me suis pas laissé tomber, a expliqué le n°10 du PSG dans un entretien accordé à la chaîne Fox Sports. J'ai pris trois, quatre coups, je suis resté debout, et c'est après que je me suis fait blesser. Lors de ce match, on a tenté de m'intimider, les adversaires m'ont beaucoup parlé. » Voilà en tout cas qui va encore davantage focaliser l’attention sur l’arbitrage lors de la finale.

    - Interrogé par le site officiel du club, Benjamin André est revenu sur la préparation de cette finale. « Il n’y a pas d’impatience car on a plein de choses à travailler cette semaine, s’appliquer sur tout ce que l’on a à faire, explique le capitaine du Stade Rennais. L’objectif est d’être à 100% samedi soir. Même après la finale il y aura du travail. Malgré tout il restera cinq matches de championnat et on a envie de remonter car on n’est pas à notre place aujourd’hui ». Benjamin André explique que le parcours européen de Rennes peut l’aider à appréhender cette finale. « On a un peu plus d’expérience aujourd’hui que lors des premiers matches de Coupe d’Europe mais ça reste quand même une rencontre à part. C’est une finale au Stade de France contre Paris... ».

    Pour le milieu de terrain des Rouge et noir, il n’y a pas de pression, mais l’envie de bien faire. « Ce n’est pas une question de pression mais d’envie de vouloir bien faire les choses, peu importe l’adversaire. On a déjà joué Paris deux fois cette saison et on sait à quoi s’attendre. Il faudra surtout être prêts à faire tous les efforts ensemble et se donner à 100% ».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club