En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Les Italiens sont cramés

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Les Italiens sont cramés

    8 août 2020

    De bon augure pour le PSG

    Gian Piero Gaspérini a de quoi être inquiet. Avant le match de l’OL hier soir l’entraîneur de l’Atalanta expliquait que la performance des Lyonnais face à la Juventus donnerait une indication précieuse sur le niveau de forme des clubs français, les seuls à ne plus avoir joué depuis le mois de mars. Si les Gones sont passés par un trou de souris, ils ont fait mieux que résister physiquement aux joueurs de la Juve, se montrant même plus frais en fin de match. En face, la Juve, déjà médiocre cette saison (bien que championne d’Italie pour la 9ème fois) n’a pas eu les jambes pour pousser les hommes de Garcia dans leurs derniers retranchements. Sans un penalty complètement imaginaire, les Italiens n’auraient même pas réussi à battre les Lyonnais, à peine mis en danger tout au long du match (en dehors d’une belle parade sur un coup franc trop mou de Ronaldo, Lopes n’a pas eu grand chose à faire).

    Avant même le coup d’envoi, les Turinois avaient payé fort le prix de leurs 14 matchs joués en 44 jours avec la blessure de Dybala. Sans parler de Douglas Costa lui aussi forfait.

    N’en déplaise à Jean-Michel Aulas, qui prévoyait « un massacre » en Ligue des Champions, les Italiens sont au bout du rouleau. Mercredi déjà, l’Inter, deuxième de Série A, a eu les pires difficultés à venir à bout de Getafe, 7ème de Liga, jeudi, la Roma a été surpassée par le FC Séville… Avant d’affronter le PSG, le club de Bergame a perdu son meilleur buteur en C1, Llicic, et son gardien de but, Gollini, alors que Palomino (défenseur important dans le système à 3 axiaux de l’Atalanta), blessé contre Parme le 28 juillet (blessure musculaire) a repris mais reste fragile.

    Certes, l’Atalanta aura 5 jours de plus que la Juventus pour se préparer, mais l’équipe de Bergame n’a pas pu faire souffler ses joueurs comme les Turinois en raison de sa bataille pour la 2ème place avec l’Inter.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club